Mois : juillet 2011 (Page 1 of 3)

Serveurs basés en Europe alimentés de Madagascar, connexions au site Tripadvisor avec une clé 3G ou depuis un cybercafé pour brouiller l’identification de l’ordinateur utilisé… Tous les moyens sont bons pour ces sociétés étrangères et françaises qui alimentent en faux avis les sites Internet de leurs clients. Une stratégie de com’ illégale, discrète et très rentable.

Now distribution is going mainstream with the App Store. And it’s already begun changing the lives and businesses of independent software developers. On the surface, it all looks good. There are more customers, increased revenues, and many great new products. But this expanded distribution is also putting our business at risk: there are people in this new market who claim a right to a part of our hard work. Either by patent or copyright infringement, developers are finding this new cost of litigation to be onerous. The scary part is that these infringements can happen with any part of our products or websites: things that you’d never imagine being a violation of someone else’s intellectual property. It feels like coding in a mine field.

(via See something or say something : un album sur Flickr)

Financièrement, le mode de vie américain, basé sur l’étalement urbain comme principe de modernité, s’analyse comme une fuite en avant qui se finance sur le pari de l’accroissement perpétuel. Dès lors, l’échec est programmé, au moins dans une économie américaine où les infrastructures de réseaux sont largement financées au niveau fédéral mais dont l’entretien revient au local.

« Older posts

© 2020 no-Flux

Theme by Anders NorenUp ↑