Month: janvier 2016 (page 1 of 9)

Facebook’s goal: a universal vocabulary that lets people express emotion as they scroll through their feed. In a sense, Reactions is an adaptation of digital culture in Asia, where messaging apps such as Line and WeChat have already established a complex language of emojis and even more elaborate “stickers.”

Source : Inside Facebook’s Decision to Blow Up the Like Button

Gyrometers in phones can measure small movements, while GPS and accelerometers show how often a vehicle starts and stops, as well as its overall speed.  If a rider complains that a driver accelerated too fast and broke too hard, we can review that trip using data. If the feedback is accurate, then we can get in touch with the driver. And if it’s not, we could use the information to make sure a driver’s rating isn’t affected.

Source : Curb Your Enthusiasm | Uber Global

The bottom line is that for all of the hype about the novelty of today’s virtual reality systems, one has only to look back at VR’s more than 60 year history or the more recent history of 3D television for a brief reality check. While virtual reality and its cousin augmented reality are likely to make inroads in the workplace as enterprise tools, it is highly unlikely that 2016 will be the year that everyone begins living in their own virtual world.

Source : Remember 3D TV? Why 2016 Will Not Be The Year of Virtual Reality – Forbes

Google Cloud Vision API enables developers to understand the content of an image by encapsulating powerful machine learning models in an easy to use REST API. It quickly classifies images into thousands of categories (e.g., « sailboat », « lion », « Eiffel Tower »), detects individual objects and faces within images, and finds and reads printed words contained within images. You can build metadata on your image catalog, moderate offensive content, or enable new marketing scenarios through image sentiment analysis

Source : Vision API – Image Content Analysis — Google Cloud Platform

Malgré la sophistication des outils déployés et les investissements consentis, la situation financière de Zynga n’a cessé de se dégrader depuis sa mise en bourse. Le recours aux données n’apporte aucune garantie de succès, ni ne constitue la formule magique que certains, plus ou moins intéressés, y décèlent, surtout dans sa dimension prédictive. Les critiques des erreurs de prévision comme l’impact éventuellement négatif sur la créativité et l’innovation sont connues. Les problèmes soulevés par la protection des données ont également fait l’objet de nombreux commentaires.La concentration sur les seuls clients payants et les joueurs intensifs n’est pas forcément la meilleure manière de concevoir des jeux pour tous, même si indéniablement elle apporte des méthodes de monétisation intensive. Jennifer Whitson indique que les métriques sont excellentes pour l’optimisation, mais terribles pour l’innovation.

Source : Jeu vidéo : à qui profite le big data ? | InaGlobal

Wikidata devient ainsi central dans la gestion de l’information bibliographique pour les bibliothèques… mais aussi pour les entreprises, et au premier rang d’entre elles, Google. Avec le risque notamment que les moteurs de recherche utilisent directement ces données sans renvoyer vers Wikipédia, faisant diminuer l’audience du site participatif et, in fine, la bonne volonté de ses utilisateurs.

Source : Après 15 ans d’épopée intellectuelle, quel futur pour l’encyclopédie libre ?

xefer-Wikipedia

Source : Xefer Wikipedia Radial Graph

En se basant sur des informations comme l’adresse IP de l’internaute, il bloquera l’affichage des contenus concernés par le « droit à l’oubli » pour tous les utilisateurs européens, quelle que soit la version du moteur de recherche qu’ils utilisent.

Source : Google va modifier la façon dont il applique le « droit à l’oubli »

Pour le designer Fabien Girardin, l’avenir est à des interfaces, des expériences, des algorithmes, des conceptions qui transforment nos pratiques sociales, nous aidant à modérer notre obsession collective pour les métriques et la comparaison, nous aidant à améliorer la conversion plutôt que la connexion (que favorisent les likes et les retweets), réduise le coût social du désabonnement aux actualités d’un profil, promeuvent la solitude, nous aide à réguler notre besoin à accumuler des contacts, nous aide à oublier pour mieux nous souvenir, nous invite à attendre moins de la technologie et plus de nous-mêmes ou des autres.

Source : Qui sera responsable des “maladies de la connexion” ? « InternetActu.net

This is a design fiction to provoke discussions on innovative social media interfaces, platforms, algorithms and design patterns that do not uniquely focus on speed, the “now”, and the accumulation of “moments”. Social media that inform, surprise, remember, provoke but without begging for our focus or attention.

Source : 6andme

Older posts

© 2018 no-Flux

Theme by Anders NorenUp ↑