Étiquette : advertising (page 1 of 4)

“We recently discovered that when you provided an email address or phone number for safety or security purposes (for example, two-factor authentication) this data may have inadvertently been used for advertising purposes, specifically in our Tailored Audiences and Partner Audiences advertising system. ”

Source : Personal information and ads on Twitter

J’ai peu de mots pour qualifier cet acte d’une rare stupidité. « Top of Images » participe de la manipulation des imaginaires propre à la publicité, mais en se livrant de surcroit à un détournement de l’un des biens communs les plus précieux du monde contemporain : Wikipédia.

Photos du post de Mike Dickison (@adzebill), dont le thread mérite d’être parcouru, en plus de celui de .

Cet acte participe de ces choses en apparences insignifiantes, qui dégradent pourtant chaque jour un peu plus les biens communs au profit de quelques intérêts particuliers, étend insidieusement la publicité à toutes les sphères de nos existences et révèlent le cynisme et la manifeste incompréhension du monde contemporain de ceux qui se croient à ce point au-dessus de tout.

Comment concevoir tout le processus qui a conduit une telle marque à s’engager dans une manipulation de la sorte, sans la moindre alerte, sans la moindre personne pour dire : « mais on a tout à perdre à faire cela, cela ne peut pas fonctionner, tôt ou tard, cela se saura, et on perdra bien plus que ce que nous pouvons y gagner ». Non, manifestement, personne n’a alerté cette marque prestigieuse de ce à quoi elle s’exposait. Au contraire, ses promoteurs étaient fiers de leur acte, telle une victoire sur les communs, un signe de leur supériorité à déconstruire les imaginaires collectifs à leur seul profit.

‘“Our mission is to expand our frontiers so that our consumers can overcome their limits. With the ‘Top of Images’ project, we achieved our positioning and placed our products in a fully contextualized manner as items that go hand in hand with these destinations, » explained Fabricio Luzzi, CEO of The North Face Brazil in a statement. According to the agency, the biggest obstacle of the campaign was updating the photos without attracting attention of Wikipedia moderators to sustain the brand’s presence for as long as possible, as site editors could change them at any time.’

À présent, The North Face a le privilège de faire partie des rares entreprises à s’être livrées à ce type de pratique et à une description de leur marque dont il n’est pas certain que The North Face en sorte grandie.

Source : The North Face used Wikipedia to climb to the top of Google search results | AdAge

Ninja, tyler blevins, twitch streamer, fortnite, streamer,

“What are a few hours playing videogames and a handful of tweets worth? $1 million if you are Tyler Blevins, known to millions as « Ninja, » the world’s most-followed computer gamer. ”

Source : Top gamer ‘Ninja’ made $1 million to promote EA’s ‘Apex Legends’ – Business Insider

“Dans cet article, vous allez apprendre à évaluer vous-même votre contenu et à déterminer la conformité des vidéos avec nos consignes relatives aux contenus adaptés aux annonceurs.”

Source : Consignes et exemples relatifs aux contenus adaptés aux annonceurs – Aide YouTube

“Sadly, it’s nothing new that smartphone companies use DSLR photos to fake phone camera’s capabilities. Samsung did it before, so did Huawei. And I believe many more brands do it, we just haven’t found out about it yet. I’m pretty sure that Samsung at least bought my photo legally, even though I haven’t received the confirmation of it. But regardless, this is false advertising.”

Source : Samsung used my DSLR photo to fake their phone’s “portrait mode” – DIY Photography

“it’s not the only user-unfriendly land grab we’ve seen Microsoft test out recently. Microsoft aborted a short-sighted attempt to scare people away from Google’s Chrome web browser in September, and it tried to shuffle Mail users to its Microsoft Edge browser any time they clicked a link, back in March.”

Source : Microsoft wants to put ads in Windows email — and it’s already testing them out (update) – The Verge

Siblings, ages four and one, and their tablet

“In apps marketed for children 5 and under in the Google Play store, there were pop-up ads with disturbing imagery. There were ads that no child could reasonably be expected to close out of, and which, when triggered, would send a player into more ads. Dancing treasure chests would give young players points for watching video ads, potentially endlessly. The vast majority of ads were not marked at all. Characters in children’s games gently pressured the kids to make purchases, a practice known as host-selling, banned in children’s TV programs in 1974 by the Federal Trade Commission. At other times an onscreen character would cry if the child did not buy something. “The first word that comes to mind is furious,” said Dr. Radesky, an assistant professor of developmental behavioral pediatrics at the University of Michigan Medical School.”

Source : Your Kid’s Apps Are Crammed With Ads – The New York Times

Anaca3 bullshit

“Le dispositif est simple : un candidat de télé-réalité se met en scène sur Instagram ou Snapchat avec un produit et l’accompagne d’une description flatteuse. Pour une seule publication, il touche « entre 700 et 3 000 euros, selon le nombre de ses abonnés », explique au Monde Bastien Grimal, ancien candidat de « Secret Story ». « C’était extrêmement profitable. On calculait le taux de rendement à partir des codes promotionnels uniques qu’ils filaient à leurs abonnés. Pour 100 euros investis, on avait parfois jusqu’à 350 euros de commandes », précise un ancien salarié de Nutravalia.”

Source : Les dessous d’Anaca3, la pilule minceur star des réseaux sociaux

“La principale nouveauté introduite au cours de la dernière décennie tient à l’émergence d’un troisième marché, venant se superposer à la vente de produits culturels et à celle de l’attention qu’ils attirent. Ce sont désormais nos « traces attentionnelles » qui font l’objet du commerce dont se nourrit l’économie de l’attention. L’innovation la plus « disruptive » des media électroniques ne tient pas à ce qui s’affiche sur nos écrans numériques, mais aux informations moissonnées à propos des gestes attentionnels que l’interactivité nous invite à exercer ”

Source : Big data : « Ce sont désormais nos “traces attentionnelles” qui font l’objet du commerce »

“Nous croyons qu’Internet est une économie de l’intention et non de l’attention. Telle est notre proposition de valeur pour les annonceurs : nous leur permettons de répondre aux intentions des utilisateurs qui les recherchent, au moment où ils les recherchent. Dépouiller la navigation en ligne de tout contenu inutile, c’est finalement créer un cercle vertueux. Les utilisateurs y trouvent leur compte grâce à une navigation plus simple. Les annonceurs gagnent en visibilité dans un environnement plus fluide.”

Source : Big data : « Chez Google, nous croyons qu’Internet est une économie de l’intention et non de l’attention »

« Older posts

© 2020 no-Flux

Theme by Anders NorenUp ↑