Tag: algorithms (page 1 of 10)

recruiting automation

“The group created 500 computer models focused on specific job functions and locations. They taught each to recognize some 50,000 terms that showed up on past candidates’ resumes. The algorithms learned to assign little significance to skills that were common across IT applicants, such as the ability to write various computer codes, the people said. […] With the technology returning results almost at random, Amazon shut down the project.”

Source : Amazon scraps secret AI recruiting tool that showed bias against women | Reuters

Google Home

“Ryan Germick est responsable du développement de l’intelligence artificielle de l’enceinte Google Home. Pour lui conférer de l’empathie et de l’humour, il s’est entouré de comédiens, d’artistes en improvisation, de journalistes satiriques et de dialoguistes recrutés auprès du Studio Pixar. «Il faut tout un village pour élever une assistante virtuelle», explique-t-il sur le site de CNBC. Ainsi avec son équipe, ils ont réussi à créer une personnalité amicale, qu’ils décrivent comme une sorte de bibliothécaire excentrique et intello.”

Source : Sous le charme de l’assistante virtuelle de Google – Tendances Web

“Netflix personnalise le visionnage des séries et des films. Mais avec des fins alternatives, on franchit une étape supplémentaire, puisque l’objet lui-même s’adapte aux goûts du client de Netflix (et on pourrait tout à fait imaginer que bientôt, la plateforme choisisse la fin pour moi, parce  qu’après tout, ayant des données très précises sur mon visionnage, elle connaît mes goûts).  Si tant est que ce type d’initiative se développe, cela pose question sur la capacité à créer du récit commun.  Si on n’a pas vu la même fin de film, la même fin de série, comment on va en parler ensemble ?  Comment va-t-on l’interpréter ?  Comment ça va nous servir pour nous construire ?  Bref, il me semble que ça relève d’une incompréhension assez fondamentale de ce à quoi sert la fiction.”

Source : Netflix : quand la série s’adapte aux goûts du client

“Après avoir initialement rejeté le texte, le Parlement européen a finalement adopté, mercredi 12 septembre, la directive qui doit adapter le droit d’auteur à l’heure du numérique. Le texte — approuvé par 438 voix contre 226 — constitue une revanche pour les industries culturelles et des médias après le camouflet infligé au début de l’été. En adoptant l’essentiel des amendements présentés par le rapporteur du texte, l’eurodéputé allemand Axel Voss du Parti populaire européen (PPE), la copie rendue par le Parlement reste, en effet, très proche du texte qui avait été retoqué en juillet”.

Source : La directive de l’UE sur le droit d’auteur à l’heure du numérique est adoptée

réseaux sociaux

“Il y a beaucoup de gens qui pensent que Trump a utilisé les réseaux sociaux pour influencer le vote des citoyens, et que c’est comme ça qu’il a gagné. Je n’y crois pas du tout. Trump et l’extrême droite se sont servis des réseaux sociaux pour peser, de manière très forte, sur les sujets abordés par les grands médias, ce qui a eu une influence sur le vote. Ce qui devrait concentrer notre attention, c’est ce double jeu qui permet à des théories conspirationnistes de passer dans l’espace public médiatique”.

Source : Eli Pariser : « Il est vital de résoudre les problèmes de l’information en ligne »

Facebook HQ

“In addition to the explicit gender-targeting, Facebook also offers advertisers the ability to use what it calls “Lookalike Targeting,” which allows advertisers to target customers with traits similar to those of their customer base. To understand why this is problematic in the employment context, consider a company with an all-white workforce, which decided to recruit and hire only applicants that “look like” their current workforce. Such a hiring strategy would plainly perpetuate the exclusion of workers of color, violating laws, including Title VII, that prohibit employment practices that have a discriminatory effect”.

Source : How Facebook Is Giving Sex Discrimination in Employment Ads a New Life | American Civil Liberties Union

“Les internautes ayant regardé une vidéo du journal local, le Volksstimme (« La Voix du peuple »), sur YouTube, peuvent ensuite se voir proposer automatiquement une vidéo conspirationniste expliquant que la « version officielle » des faits est forcément un mensonge, publiée par un compte diffusant aussi des vidéos faisant du réchauffement climatique un complot”.

Source : En Allemagne, des vidéos YouTube conspirationnistes jettent de l’huile sur le feu

“Un journal local texan, The Liberty County Vindicator, a publié sur sa page Facebook différents extraits de la déclaration d’indépendance américaine, les jours précédant la fête nationale américaine du mercredi 4 juillet. L’un de ces extraits, le dixième publié, a été supprimé par Facebook, qui a signalé au journal qu’il violait le règlement du réseau social : le contenu a été identifié comme discours de haine. L’extrait en question est depuis longtemps objet de discussions. Il y est notamment question des « Indiens, ces sauvages sans pitié, dont la manière bien connue de faire la guerre est de tout massacrer, sans distinction d’âge, de sexe ni de condition »”.

Source : Un extrait de la déclaration d’indépendance américaine supprimé par erreur par Facebook

Twitter va exiger des nouveaux inscrits qu’ils fournissent une adresse e-mail ou un numéro de téléphone valide.

“Selon la plate-forme, qui a testé en amont le procédé, cela permettrait d’empêcher la création de plus de 50 000 comptes par jour. Si un compte déjà créé est suspecté par Twitter d’être un « bot » malveillant après sa création, la plate-forme pourra également demander à son propriétaire un numéro de téléphone ou une adresse e-mail. Tant qu’il n’aura pas fourni ces éléments, le compte sera en quelque sorte invisibilisé. S’il est abonné à un autre utilisateur, il ne sera pas pris en compte dans le nombre d’abonnés de ce dernier. S’il a retweeté l’un de ses messages, même chose : le retweet ne sera pas comptabilisé. Pour Twitter, cela permettrait d’empêcher que des « bots » se suivent entre eux, faisant ainsi gonfler de manière artificielle leur nombre d’abonnés pour « booster leur crédibilité »”.

Source : Twitter veut rendre la création de « bots » malveillants plus complexe

“Three main factors determine what you see in your Instagram feed:

  • Interest: How much Instagram predicts you’ll care about a post, with higher ranking for what matters to you, determined by past behavior on similar content and potentially machine vision analyzing the actual content of the post.
  • Recency: How recently the post was shared, with prioritization for timely posts over weeks-old ones.
  • Relationship: How close you are to the person who shared it, with higher ranking for people you’ve interacted with a lot in the past on Instagram, such as by commenting on their posts or being tagged together in photos.

Beyond those core factors, three additional signals that influence rankings are:

  • Frequency: How often you open Instagram, as it will try to show you the best posts since your last visit.
  • Following: If you follow a lot of people, Instagram will be picking from a wider breadth of authors so you might see less of any specific person.
  • Usage: How long you spend on Instagram determines if you’re just seeing the best posts during short sessions, or it’s digging deeper into its catalog if you spend more total time browsing”.

Source : How Instagram’s algorithm works | TechCrunch

Older posts

© 2018 no-Flux

Theme by Anders NorenUp ↑