Tag: bullshit (page 1 of 3)

Anaca3 bullshit

“Le dispositif est simple : un candidat de télé-réalité se met en scène sur Instagram ou Snapchat avec un produit et l’accompagne d’une description flatteuse. Pour une seule publication, il touche « entre 700 et 3 000 euros, selon le nombre de ses abonnés », explique au Monde Bastien Grimal, ancien candidat de « Secret Story ». « C’était extrêmement profitable. On calculait le taux de rendement à partir des codes promotionnels uniques qu’ils filaient à leurs abonnés. Pour 100 euros investis, on avait parfois jusqu’à 350 euros de commandes », précise un ancien salarié de Nutravalia.”

Source : Les dessous d’Anaca3, la pilule minceur star des réseaux sociaux

“Piano Genie is in some ways reminiscent of video games such as Rock Band and Guitar Hero that are accessible to novice musicians, with the crucial difference that users can freely improvise on Piano Genie rather than re-enacting songs from a fixed repertoire. You can try it out yourself via our interactive web demo!”

Source : Piano Genie: An Intelligent Musical Interface

Où l’on « apprend » que la culture à un rapport avec l’ADN…

A monk listens to music at a temple in Luang Prabang October 27, 2007. Luang Prabang, a sleepy town in northern Laos situated at the confluence of the Nam Khan and Mekong River, is home to more than 30 Buddhist temples dating back to the 1500's; and has become a popular tourist destination. It was named a UNESCO World Heritage Site in 1995, paving the way for its restoration and preservation.

“What is the sound of you?” This was a question Ancestry, the world’s largest for-profit genealogy company, recently asked its users. Its in-home saliva test can give you an idea of where you’ve come from—but how can you translate that new-found knowledge into something more tangible? Music might be the answer. Ancestry has collaborated with Spotify to determine your musical DNA based on your AncestryDNA test results. “It’s so much more than the stats and the data and the records,”says Vineet Mehra, executive vice president and chief marketing officer at Ancestry. “How do we help people experience their culture and not just read about it? Music seemed like an obvious way to do that.”

Source : Spotify can use your Ancestry DNA test to tell your « musical DNA » — Quartzy

Avec l’ouverture d’un bureau parisien, Netflix montre ses ambitions en France, où le service est présent depuis trois ans.

“En plus de la taxe sur la valeur ajoutée, Netflix a commencé à payer « la semaine dernière » une taxe de 2 % de son chiffre d’affaires négociée avec le Centre national du cinéma (CNC). Et le service fera les « efforts » nécessaires pour atteindre bientôt 30 % d’œuvres européennes dans son catalogue, comme va l’y obliger la directive sur les services audiovisuels, en cours de révision. Mais sur certains points plus structurants, Netflix ne semble pas pressé de prendre les devants pour évoluer : malgré des contacts avec le Festival de Cannes, il ne souhaite toujours pas faire sortir ses films en salles en France, « car cela ferait attendre nos abonnés trente-six mois pour les voir, en vertu de la réglementation actuelle »”.

Source : Netflix ouvre un bureau à Paris, un geste symbolique

“Mais pour les auteurs de la biologie de la désinformation, le plus important reste un autre facteur : l’écosystème global. Les auteurs citent par exemple un travail effectué au centre de recherche sur les systèmes complexes à l’université de l’Indiana (.pdf), où les chercheurs ont été en mesure de prédire le succès d’un mème en fonction exclusivement des réseaux sociaux dans lesquels il était diffusé, indépendamment de son contenu. Du reste, continuent les auteurs, « les mèmes viraux n’étaient pas différents de ceux qui ne l’étaient pas. Leur succès est dû à la structure du réseau social. ».
La thèse principale du papier de l’IFTF est que si on veut comprendre le fonctionnement des mèmes, il ne faut pas tant se pencher sur leur contenu, ou même leur forme, que sur l’écosystème dans lesquels ils se meuvent : notre société dans son ensemble.”.

Source : La guerre mémétique aura bien lieu | InternetActu.net

“Les projets initiaux porteront sur la modélisation de la demande en transport basée sur le machine learning, des simulations de gestion de trafic aérien dense en basse altitude, l’intégration de solutions innovantes de transport dans l’espace aérien en lien avec les régulateurs français et européens tels que l’AESA et le développement des smarts grids afin d’alimenter les futures flottes de transports électriques aériennes et terrestres”.

Source : Uber s’associe à l’X pour créer la Chaire « Integrated Urban Mobility » | Ecole polytechnique

“Dans la Silicon Valley comme ailleurs, les stupidités, les escroqueries ou les erreurs stratégiques sont les contreparties du manque de discernement. On aurait tort de croire qu’elles sont dues à l’immaturité de flamboyants entrepreneurs. Les conseils d’administration des start-up californiennes sont largement composés d’experts en technologies de pointe et la moyenne d’âge dépasse 50 ans – 55 ans pour Facebook et même 75 ans chez Theranos !Mais la gouvernance de ces entreprises reste floue du fait que les dirigeants-fondateurs cumulent les fonctions de président et de directeur général et donc les pouvoirs de direction et de contrôle. De plus, les administrateurs sont souvent eux-mêmes des entrepreneurs de la Silicon Valley ou des fonds d’investissement qui les financent. Ce petit univers s’enthousiasme collectivement et s’autocélèbre collégialement. Il n’est pas étonnant que, dans une atmosphère aussi confinée où les montants des financements circulent sans entraves pour doper n’importe quel projet, on aboutisse parfois à des histoires hallucinantes”.

Source : Les « histoires hallucinantes » de la Silicon Valley

«Publié le 26 avril dernier sous le titre « Pourquoi Bourdieu avait tort ? », un article signé Laurent Alexandre prétend invalider les travaux du sociologue en neuf paragraphes. Une prouesse rendue possible par l’instrumentalisation de recherches récentes présentées de façon fallacieuse dans un article pseudo-scientifique cachant mal ses objectifs politiques : défendre une certaine vision de l’éducation, en l’occurrence celle du gouvernement actuel – heureux hasard».

Source : Sciences : peut-on publier n’importe quoi dans L’Express ? – Acrimed | Action Critique Médias

«As in other countries, the citizens of Rohy will have to work to earn money. This currency will be in the form of cryptocurrency, called RohyCoin. Each payment will be made via the smartphone of the consumer. The trades offered at Rohy are varied. Some are essential to the good life of the country, for example: the police, the doctors, the restorers, the salesmen, or even the water managers. However, you can very well practice another profession, such as web developer or trader».

via Rohy (Kickstarter)

Les neurosciences mènent à tout…

«Les chercheurs se refusent à blâmer les personnes souffrant de cette addiction. Ils l’imputent aux entreprises tech et à leur quête de parts de marché en exploitant nos réactions de survie. Erik Peper et Richard Harvey parlent de : « piège évolutionnaire ». Les stimulations visuelles (les notifications) déclenchent chez nous certains réflexes naturels, tout spécialement lorsque ces stimulations se trouvent dans notre vision périphérique qui peuvent alors s’assimiler à une menace : « Cela pourrait être le tigre tapi dans l’ombre, ou un potentiel ennemi.  » Les auteurs de l’étude conseillent plusieurs mesures détox : stopper les notifications sans importance, planifier les heures où l’on compte répondre aux mails et réseaux sociaux, faire des jeux ne requérant pas de téléphone, etc.»

Source : Une nouvelle étude lie l’anxiété et le stress à l’addiction aux smartphones – Tech – Numerama

Older posts

© 2018 no-Flux

Theme by Anders NorenUp ↑