Étiquette : freedom of speech (Page 1 of 3)

“On Friday, Mr Trump posted on Facebook and Twitter that he would respond to violent protests with military force, saying: “When the looting starts, the shooting starts.” While Twitter slapped a warning on the post and hid it from view for “glorifying violence”, Facebook left the message intact. Over the weekend, Facebook employees contrasted their company’s stance unfavourably with Twitter’s, which last week also labelled two of Mr Trump’s other tweets as potentially misleading.”

Source : Facebook employees revolt over Zuckerberg’s stance on Trump | Financial Times

Google Amnesty Surveillance

“Nous avons déjà constaté que la vaste architecture publicitaire de Google et Facebook est une arme puissante entre de mauvaises mains. Elle peut être détournée à des fins politiques, au risque de conséquences désastreuses pour la société, et laisse le champ libre à toutes sortes de nouvelles stratégies publicitaires aux relents d’exploitation, comme le fait de s’en prendre à des personnes vulnérables qui luttent contre la maladie, les troubles mentaux ou l’addiction. Parce que ces publicités sont faites sur mesure pour des individus, elles échappent à l’examen public”

Source : La surveillance intrusive exercée par Facebook et Google : un danger sans précédent pour les droits humains | Amnesty International

« Depuis le 18 octobre, début des arrêts de travail inopinés à la SNCF, trois comptes ouverts depuis plusieurs années sur le réseau social américain par SUD Rail ont vu leur accès restreint voire bloqué pour l’un d’entre eux. Selon le troisième syndicat de la SNCF, il s’agit des comptes SUD Rail Fédération, Sud Rail centraux et SUD Rail Paris Nord qui rassemblent, cumulés, plusieurs milliers d’abonnés ».

Source : SNCF : Facebook restreint les comptes des syndicats SUD Rail et CGT cheminots – Le Parisien

La France et Facebook vont collaborer pour lutter contre la haine sur le réseau social

Macron & Zuckerberg

“Pour l’Elysée, l’expérience sera un moyen d’« attester ou non si l’entreprise est de bonne foi et fait les efforts nécessaires » pour lutter contre les contenus haineux. Cette « expérience pilote » doit permettre d’initier un dialogue permanent et approfondi entre le géant de l’Internet et les autorités, dont les discussions sont jusqu’ici complexes et intermittentes. L’entourage d’Emmanuel Macron cite comme inspiration la régulation des secteurs bancaire ou nucléaire, où des agents publics vérifient les process des entreprises concernées.”

Source : La France et Facebook vont collaborer pour lutter contre la haine sur le réseau social

Twitter

“Cette affaire, comme beaucoup d’autres, illustre une nouvelle fois la difficulté qu’a Twitter à modérer son réseau social. Malgré les avalanches d’annonces ces dernières années visant à faire de cette plate-forme un espace de discussion plus « sain », Twitter a échoué à supprimer une menace de mort signalée par la personne ciblée – et n’a réagi que lorsque l’auteur de ce message a fait les gros titres. Malgré les efforts annoncés par Twitter, les messages de haine, les menaces et le harcèlement parviennent à subsister sur le réseau social.”

Source : Colis piégés aux Etats-Unis : Twitter s’excuse d’avoir laissé en ligne des menaces du suspect

“The spike in popularity comes after a number of major platforms dropped Infowars this week on the grounds that the show’s conspiracy theories violate community guidelines. Yesterday, Apple pulled five of Jones’ six Infowars-branded podcasts from its Podcasts app. Since then, Facebook, YouTube, Spotify, and others have all taken steps to remove Jones’ content from their platforms. Previously, the Alex Jones Channel had more than 2.5 million subscribers.
Following these removals, the Infowars app was flooded with five-star reviews championing the idea of free speech, with titles like “Infowars WILL NOT be silenced.””

Source : Apple and Google haven’t banned Infowars apps, and their downloads are booming – The Verge

«Si le gouvernement russe contrôle efficacement la plupart des médias traditionnels, en revanche les internautes indépendants défient ouvertement ses actions. Il est clair que les autorités considèrent ces utilisateurs indépendants du Web comme une menace qui doit être écartée» – Yulia Gorbounova.

Source : La Russie cherche à museler Internet

«L’enregistrement obligatoire des internautes –avec probable envoi d’un scan d’une pièce d’identité pour s’authentifier– marque un nouveau durcissement en facilitant les poursuites judiciaires. Depuis 2013, des peines de prison sont prévues pour les messages jugés « diffamatoires ».Ce nouveau règlement s’inscrit dans le cadre d’une grande loi sur la « cybersécurité » entrée en vigueur en juin. Celle-ci interdit notamment la publication de contenus portant atteinte à « l’honneur national », « troublant l’ordre social » ou destinés à « renverser le système socialiste ».»

Source : Depeche – Chine: les internautes sommés de révéler leur identité pour poster des commentaires – France 24

« Older posts

© 2020 no-Flux

Theme by Anders NorenUp ↑