Étiquette : history (Page 1 of 6)

The Metaverse Was Lame Even Before Facebook, By Ethan Zuckerman

An image of a person wearing VR headset in 1995

“Neal Stephenson’s metaverse has been a lasting creation because it’s fictional. It doesn’t have to solve all the intricate problems of content moderation and extremism and interpersonal interaction to raise questions about what virtual worlds can give us and what our real world lacks. Today’s metaverse creators are missing the point, just like I missed the point back at Ted’s Fish Fry in 1994. The metaverse isn’t about building perfect virtual escape hatches—it’s about holding a mirror to our own broken, shared world. Facebook’s promised metaverse is about distracting us from the world it’s helped break.”

Source : The Metaverse Was Lame Even Before Facebook – The Atlantic

An Inconvenient Truth About AI

A chart of Milestones in AI from 1950 to 2020.

“Regardless of what you might think about AI, the reality is that just about every successful deployment has either one of two expedients: It has a person somewhere in the loop, or the cost of failure, should the system blunder, is very low. In 2002, iRobot, a company that I cofounded, introduced the first mass-market autonomous home-cleaning robot, the Roomba, at a price that severely constricted how much AI we could endow it with. The limited AI wasn’t a problem, though. Our worst failure scenarios had the Roomba missing a patch of floor and failing to pick up a dustball.”

Source : An Inconvenient Truth About AI

“Apple’s Knowledge Navigator concept video (1987) by Allan Kay and team. This work builds on Kay’s original Dynabook concept developed at Xerox PARC in the early 1970s.”

via Nicolas Nova (@nicolasnova)

Winamp

“While Saboundjian declined to get into the specifics of which services would be part of the new Winamp or how the app would plug into, say, your Spotify playlists, your Google Music library, your Podcasts app, Audible and so on, he seemed confident that it would meet the needs he outlined. There are many conversations underway, he said, but licensing and agreements aren’t the main difficulty, and of course release is still quite a ways out. The team has focused on creating a consistent app across every platform you might want encounter mobile audio. A highly improved search will also play a role — as it ought to, when your media is all lumped into one place.”

Source : Winamp returns in 2019 to whip the llama’s ass harder than ever | TechCrunch

“Les « fake news » ou les « faits alternatifs », en proposant des types de discours qui ne correspondent pas à des faits avérés, affaiblissent la portée émancipatrice du discours relativiste. Aujourd’hui, le discours relativiste, qui a été un discours progressiste, se retrouve associé à des positions qui ne le sont pas du tout. Des historiens, comme l’Italien Carlo Ginzburg dans les années 1990, nous avaient déjà alertés : comment faire, demandait Ginzburg, pour poser des limites au scepticisme relativiste ? Donald Trump, poussant jusqu’à son extrémité un type de discours réactionnaire qualifiable de relativiste, produit ainsi un grand trouble.” – Arnaud Esquerre.

Source : Les réseaux sociaux sont-ils une menace pour la démocratie ?

“Un journal local texan, The Liberty County Vindicator, a publié sur sa page Facebook différents extraits de la déclaration d’indépendance américaine, les jours précédant la fête nationale américaine du mercredi 4 juillet. L’un de ces extraits, le dixième publié, a été supprimé par Facebook, qui a signalé au journal qu’il violait le règlement du réseau social : le contenu a été identifié comme discours de haine. L’extrait en question est depuis longtemps objet de discussions. Il y est notamment question des « Indiens, ces sauvages sans pitié, dont la manière bien connue de faire la guerre est de tout massacrer, sans distinction d’âge, de sexe ni de condition »”.

Source : Un extrait de la déclaration d’indépendance américaine supprimé par erreur par Facebook

«L’enquête sur les acteurs de cet immense puzzle rappelle comment les historiens reconstituent les configurations politiques qu’ils étudient, les réseaux de collaboration et de sociabilité sur lesquels le pouvoir se fonde. Dans le cas de Facebook, Cambridge Analytica, les campagnes de Trump et du Brexit, les milliers de photos qui circulent sur les réseaux sociaux, des cocktails à l’ambassade et des conférences pseudo-scientifiques permettent de cartographier les connexions entre les politiciens britanniques et américains, les hommes d’influence russes, les ingénieurs de la tech. Et pour les analyser, Carole ­Cadwalladr n’hésite pas à solliciter ses followers sur ­Twitter, pour l’aider à trouver des informations qu’elle sait se trouver quelque part sur le Web, ou identifier les auteurs de tel ou tel document» – Claire Judde de Larivière.

Source : Pourquoi le Big Data ne change rien à l’enquête

« Older posts

© 2021 no-Flux

Theme by Anders NorenUp ↑