Étiquette : security (page 1 of 16)

“Les Nations Unies disposent d’un statut diplomatique particulier qui leur offre « l’immunité contre toute forme de procédure légale ». Ils ne sont donc pas obligés de divulguer leurs failles de sécurité ni d’informer les potentielles victimes. Ces obligations, légales pour la majorité des entreprises et des institutions depuis le RGPD, ne sont donc que des considérations éthiques pour l’ONU. Résultat, le porte-parole de l’ONU confirme que seules les équipes informatiques internes des deux bureaux concernés ont été informées de la faille.”

Source : L’ONU a gardé sous silence l’une des plus grandes cyberattaques de son histoire – Cyberguerre

“C’est l’Union américaine pour les libertés civiles (ACLU) qui a appris l’engagement de Spot par la police. L’organisation a exigé des détails des autorités, qu’elle a en partie obtenus. Boston Dynamics a prêté plusieurs chiens-robots à la police de l’Etat du Massachusetts d’août à début novembre. Les machines ont notamment été testées par des équipes de déminage. La police s’est refusée à donner davantage d’informations, se contentant de dire que Spot avait été engagé sur le terrain lors de deux opérations réelles.”

Source : Les chiens-robots de Boston Dynamics suscitent la crainte – Le Temps

Amazon’s Ring sells a line of motion-detecting, Internet-connected cameras for use in doorbells, peepholes and inside the home. The company has signed video-sharing deals with more than 600 police departments nationwide. (Ring)

“This month, the company said Ring doorbell buttons had been pressed 15.8 million times on Halloween, up from 8.3 million times last year. The peak time in Houston was 7 p.m., with more than 300,000 rings. How many of those trick-or-treaters had their image captured by Ring cameras is unknown.”

Source : Ring: Doorbell camera footage can be kept by police forever and shared with whomever they’d like – The Washington Post

“Contrairement à des pays comme l’Australie, où le gouvernement local a adopté une loi obligeant les entreprises de haute technologie à amoindrir la sécurité du chiffrement, la police suédoise empruntera la bonne approche : la voie allemande. Depuis plus de dix ans, les autorités allemandes ont commencé à déployer une souche de logiciels malveillants appelée Bundestrojaner (cheval de Troie fédéral) dans le cadre de leurs enquêtes. Le plan de la police suédoise est similaire et prévoit de déployer des logiciels malveillants dotés de fonctionnalités semblables à celles des logiciels espions sur les appareils des suspects. L’idée est d’écouter des appels audio ou vidéo chiffrés en temps réel ou d’extraire des journaux de discussion à partir d’applications de messagerie instantanée chiffrées.”

Source : La police suédoise pourra déployer des malwares dans ses enquêtes – ZDNet

“Les plateformes en ligne, notamment dans les domaines de la location immobilière et de la restauration, prévoient la possibilité de déposer des commentaires, éventuellement de manière anonyme, censés offrir un retour d’expérience et éclairer la clientèle. Alors que ces avis déterminent souvent le choix, cette pratique peut être dévoyée car elle permet à des usagers mal intentionnés, voire à des concurrents, de s’exprimer pour tromper sciemment les internautes. Afin de renforcer la transparence et la loyauté en ligne et d’assurer l’honnêteté dans les relations commerciales, une piste d’amélioration souvent avancée serait d’imposer la publication du numéro IP de l’émetteur du commentaire à côté de l’avis.”

Source : Sandrine Le Feur : Question N° 23644 au Secrétariat d’état au numérique – NosDéputés.fr

Le centre de supervision urbain de la ville de Nice expérimente la reconnaissance faciale, le 15 avril 2016.

“le projet Kivaou, financé par l’Agence nationale de la recherche et piloté par Sagem (désormais Safran) et le ministère de l’intérieur, a été conçu pour mettre au point un « outil de surveillance embarqué permettant d’indexer au fil de l’eau tous les passants et d’enregistrer leur biométrie faciale ». Selon nos informations, des enquêteurs ont parfois profité de ces expérimentations pour faire progresser leurs investigations.[…]
« La plus-value policière de cette technologie [reconnaissance faciale] ne fait aucun doute », peut-on lire dans une récente note du Centre de recherche de l’école des officiers de la gendarmerie. Selon son auteur, elle pourrait même « mettre fin à des années de polémiques sur le contrôle au faciès, puisque le contrôle d’identité serait permanent et général ».”

Source : Sous la pression des industriels et des forces de l’ordre, la reconnaissance faciale progresse

relates to France Set to Roll Out Nationwide Facial Recognition ID Program

“You can look at France’s use of facial recognition for digital identity in two ways: it goes too far in terms of privacy, or they’re using the most secure new technology. Are they a front-runner or are they overstepping the mark?”

Source : French Liberte Tested by Nationwide Facial Recognition ID Plan – Bloomberg

Hospital viruses: Fake cancerous nodes in CT scans, created by malware, trick radiologists

“Yisroel Mirsky, Yuval Elovici and two others at the Ben-Gurion University Cyber Security Research Center in Israel who created the malware say that attackers could target a presidential candidate or other politicians to trick them into believing they have a serious illness and cause them to withdraw from a race to seek treatment. The research isn’t theoretical. In a blind study the researchers conducted involving real CT lung scans, 70 of which were altered by their malware, they were able to trick three skilled radiologists into misdiagnosing conditions nearly every time. In the case of scans with fabricated cancerous nodules, the radiologists diagnosed cancer 99 percent of the time. In cases where the malware removed real cancerous nodules from scans, the radiologists said those patients were healthy 94 percent of the time.”

Source : Hospital viruses: Fake cancerous nodes in CT scans, created by malware, trick radiologists – The Washington Post

“Ce sera une première en France. Lundi 18 février, le maire Les Républicains (LR) de Nice, Christian Estrosi, a annoncé lors d’une conférence de presse que sa municipalité allait tester un système de reconnaissance faciale sur la voie publique via ses caméras de vidéosurveillance. Le test va durer deux jours dans une partie de l’enceinte du carnaval de Nice, dont la 135e édition a commencé samedi. Il concerne exclusivement des personnes volontaires.L’expérimentation permettra de tester différents scénarios, comme celui d’un enfant perdu dans la foule, d’une personne âgée vulnérable elle aussi égarée ou encore d’une personne dite « d’intérêt », c’est-à-dire recherchée, en utilisant six caméras de vidéosurveillance positionnées sur le périmètre de test.”

Source : Nice va tester la reconnaissance faciale sur la voie publique

“Le groupe vient de signer, discrètement, un accord avec Huawei qui s’occupera désormais du cloud des clients français de l’opérateur. Les services secrets, qui notaient la proximité entre la firme et Pékin, s’étranglent : les données des clients iront directement sur les serveurs chinois. L’opérateur nuance : cela ne concerne pas les entreprises, et, toujours selon le Canard, c’est à cause de Free, « si on veut rester compétitifs sans licencier, il faut bien qu’on noue des alliances avec les acteurs les moins chers du marché » se plaignait un cadre de l’opérateur.”

Source : Orange et Huawei : une amitié à géographie variable – Cyberguerre

« Older posts

© 2020 no-Flux

Theme by Anders NorenUp ↑