Étiquette : surveillance (page 1 of 15)

http://www.beaude.net/no-flux/wp-content/uploads/2020/04/brum.jpg

“Les mesures de surveillance, via nos usages des technologies, que suggèrent nos gouvernants relèvent en réalité d’une stratégie pour détourner notre attention de la cause réelle du problème que constitue l’abandon de l’hôpital public. Ils tablent sur la culpabilisation des citoyens désireux d’agir pour faire adopter des outils toujours plus intrusifs et évitent soigneusement de mettre en lumière les multiples réseaux de solidarité qui se forment, les besoins criants des associations pour aider les plus précaires, les multiples critiques de notre mode de vie qui émergent même des plus libéraux. Plutôt que d’assumer les conséquences désastreuses d’une politique de santé défaillante, leur diversion consiste à inverser les rôles, à nous faire passer, nous, pour ceux qui refuseront d’aider les autres. Comme si nous devions être coupable de vouloir protéger notre vie privée, d’exprimer notre colère, ou simplement de suggérer des alternatives. ”

Source : Urgence partout, État nul part – La Quadrature du Net

“Asking people to choose between privacy and health is, in fact, the very root of the problem. Because this is a false choice. We can and should enjoy both privacy and health. We can choose to protect our health and stop the coronavirus epidemic not by instituting totalitarian surveillance regimes, but rather by empowering citizens. In recent weeks, some of the most successful efforts to contain the coronavirus epidemic were orchestrated by South Korea, Taiwan and Singapore. While these countries have made some use of tracking applications, they have relied far more on extensive testing, on honest reporting, and on the willing co-operation of a well-informed public.”

Source : Yuval Noah Harari: the world after coronavirus | Financial Times

http://www.beaude.net/no-flux/wp-content/uploads/2020/02/file77uete76n44sog8mmn7.jpg

“Le principal danger qui guette les États providence numérisés? C’est qu’ils servent uniquement les intérêts d’une élite d’officiels et de compagnies de la tech. Tandis que, dans le même temps, une sous-classe infortunée, placée sous surveillance constante, vivra une dystopie numérique dans laquelle la moindre déviance sera détectée et punie.”

Source : «Les Pays-Bas bâtissent un Etat de surveillance pour les pauvres» – Le Temps

“The Swiss firm made millions of dollars selling equipment to more than 120 countries well into the 21st century. Its clients included Iran, military juntas in Latin America, nuclear rivals India and Pakistan, and even the Vatican.But what none of its customers ever knew was that Crypto AG was secretly owned by the CIA in a highly classified partnership with West German intelligence. These spy agencies rigged the company’s devices so they could easily break the codes that countries used to send encrypted messages.”

Source : How the CIA used Crypto AG encryption devices to spy on countries for decades – Washington Post

“Hackers are tapping in to cameras intended for home security, talking to children through the devices and even dropping racist remarks, according to multiple news reports. The intended purpose of a two-way talk function on the devices is to allow parents to check in on their children. But hackers are using them to wake people up in the middle of the night, and watch unsuspecting children.”

Source : Ring hackers are reportedly watching and talking to strangers via in-home cameras | Technology | The Guardian

“All mobile phone users in China registering new SIM cards must submit to facial recognition scans, according to a new rule that went into effect across the country on Sunday […].

China’s education ministry said in September it would “curb and regulate” the use of facial recognition after parents grew angry when facial recognition software was installed without their knowledge at a university in Nanjing to monitor students’ attendance and focus during class.”

Source : China brings in mandatory facial recognition for mobile phone users | World news | The Guardian

“Rares sont les pays à oser, sur internet, faire ce que la Russie tente de mettre en place. La semaine passée, la Douma, soit la Chambre basse du parlement russe, a adopté en troisième et dernière lecture un projet de loi qui impose l’installation de logiciels conçus par des entreprises locales sur les appareils électroniques vendus en Russie.”

Source : Comment le pouvoir russe s’infiltre dans les smartphones – Le Temps

Google Amnesty Surveillance

“Nous avons déjà constaté que la vaste architecture publicitaire de Google et Facebook est une arme puissante entre de mauvaises mains. Elle peut être détournée à des fins politiques, au risque de conséquences désastreuses pour la société, et laisse le champ libre à toutes sortes de nouvelles stratégies publicitaires aux relents d’exploitation, comme le fait de s’en prendre à des personnes vulnérables qui luttent contre la maladie, les troubles mentaux ou l’addiction. Parce que ces publicités sont faites sur mesure pour des individus, elles échappent à l’examen public”

Source : La surveillance intrusive exercée par Facebook et Google : un danger sans précédent pour les droits humains | Amnesty International

Amazon’s Ring sells a line of motion-detecting, Internet-connected cameras for use in doorbells, peepholes and inside the home. The company has signed video-sharing deals with more than 600 police departments nationwide. (Ring)

“This month, the company said Ring doorbell buttons had been pressed 15.8 million times on Halloween, up from 8.3 million times last year. The peak time in Houston was 7 p.m., with more than 300,000 rings. How many of those trick-or-treaters had their image captured by Ring cameras is unknown.”

Source : Ring: Doorbell camera footage can be kept by police forever and shared with whomever they’d like – The Washington Post

“Contrairement à des pays comme l’Australie, où le gouvernement local a adopté une loi obligeant les entreprises de haute technologie à amoindrir la sécurité du chiffrement, la police suédoise empruntera la bonne approche : la voie allemande. Depuis plus de dix ans, les autorités allemandes ont commencé à déployer une souche de logiciels malveillants appelée Bundestrojaner (cheval de Troie fédéral) dans le cadre de leurs enquêtes. Le plan de la police suédoise est similaire et prévoit de déployer des logiciels malveillants dotés de fonctionnalités semblables à celles des logiciels espions sur les appareils des suspects. L’idée est d’écouter des appels audio ou vidéo chiffrés en temps réel ou d’extraire des journaux de discussion à partir d’applications de messagerie instantanée chiffrées.”

Source : La police suédoise pourra déployer des malwares dans ses enquêtes – ZDNet

« Older posts

© 2020 no-Flux

Theme by Anders NorenUp ↑