Étiquette : trump (page 1 of 3)

“Collectively, the Big Five tech firms — Facebook, Apple, Amazon, Netflix, and Google — lost $172 billion in value over the span of a few hours on Wednesday, amid a broad slump in the market. That’s about the same amount as Toyota’s entire market capitalization — and it’s equivalent to the dollar value of the entire gross domestic product of Algeria. In terms of value lost, Amazon was the big loser of the group. Its shares fell 6% on Wednesday, vaporizing $56 billion of its market capitalization. Apple was next; it lost nearly $51 billion on a 4.6% fall — an amount $6 billion greater than the entire value of General Motors”.

Source : Tech gets demolished: The 5 hottest tech stocks just lost $172 billion in market value

Psy Group exemple - Lion

“The campaign official, Rick Gates, sought one proposal to use bogus personas to target and sway 5,000 delegates to the 2016 Republican National Convention by attacking Senator Ted Cruz of Texas, Mr. Trump’s main opponent at the time. Another proposal describes opposition research and “complementary intelligence activities” about Mrs. Clinton and people close to her, according to copies of the proposals obtained by The New York Times and interviews with four people involved in creating the documents.”

Source : Rick Gates Sought Online Manipulation Plans From Israeli Intelligence Firm for Trump Campaign – The New York Times

“Les « fake news » ou les « faits alternatifs », en proposant des types de discours qui ne correspondent pas à des faits avérés, affaiblissent la portée émancipatrice du discours relativiste. Aujourd’hui, le discours relativiste, qui a été un discours progressiste, se retrouve associé à des positions qui ne le sont pas du tout. Des historiens, comme l’Italien Carlo Ginzburg dans les années 1990, nous avaient déjà alertés : comment faire, demandait Ginzburg, pour poser des limites au scepticisme relativiste ? Donald Trump, poussant jusqu’à son extrémité un type de discours réactionnaire qualifiable de relativiste, produit ainsi un grand trouble.” – Arnaud Esquerre.

Source : Les réseaux sociaux sont-ils une menace pour la démocratie ?

Une capture d'écran de la réunion interne de Google publiée par Breitbart.

“C’est un coup médiatique majeur pour Breitbart, un site ultraconservateur et pro-Trump un temps dirigé par Steve Bannon, qui fut directeur de campagne du candidat victorieux. C’est aussi du petit-lait pour une large frange des républicains américains, qui accuse depuis des mois les grands groupes de la Silicon Valley de censurer les opinions conservatrices. Ces récriminations, pour une large partie infondées, sont remontées jusqu’au président Donald Trump, lequel a tout récemment accusé Google, justement, d’amoindrir sa présence dans les résultats de recherche”.

Source : Une vidéo montre le choc des dirigeants de Google après l’élection de Donald Trump

“Dans l’un de ses messages publiés le 28 août, Donald Trump menace directement Google : « Cette situation est très grave, et nous allons nous en occuper. » Le 5 septembre, le PDG de Twitter, Jack Dorsey, est convoqué par la majorité républicaine devant une commission du Congrès, où il sera interrogé sur les règles de modération de son réseau social — la majeure partie des questions de la droite devrait concerner la prétendue « censure » visant les conservateurs”.

Source : Donald Trump accuse Twitter et Google actualités de « censure »

«Les données sont un outil, comme un couteau qui peut être utilisé pour préparer un repas trois étoiles au Michelin ou pour commettre un meurtre. En tant que telles, elles ne sont pas un problème. Mais ce que Cambridge Analytica met au jour est l’échec des législateurs et de la société à mettre des limites à leur utilisation» – Christopher Wylie.

Source : Affaire Facebook-Cambridge Analytica : le lanceur d’alerte s’explique

‘Pour Peter Thiel, l’intelligence artificielle participe du « big government ». Grâce au big data, le gouvernement – ou Google – « contrôle toutes les données » et peut prédire les comportements. D’ailleurs, « la Chine adore l’IA », constate-t-il. Au contraire, la blockchain permet des transactions cryptées et décentralisées, au-delà du contrôle des entités centrales. Et de conclure, devant les étudiants médusés : « Crypto, c’est libertarien. L’intelligence artificielle, c’est communiste. »Reid Hoffman a aussitôt rétorqué : « Crypto, c’est l’anarchie. L’intelligence artificielle, c’est l’Etat de droit. » Tout un débat. Dans la Silicon Valley, on ne sera bientôt plus républicain ou démocrate. On sera « crypto » ou « IA»’.

Source : « On ne sera bientôt plus républicain ou démocrate dans la Silicon Valley. On sera “crypto” ou “IA” »

«Intensive survey research, data modelling and performance-optimising algorithms were used to target 10,000 different ads to different audiences in the months leading up to the election. The ads were viewed billions of times, according to the presentation».

Source : Leaked: Cambridge Analytica’s blueprint for Trump victory | UK news | The Guardian

«Jouant à la fois sur la fibre nationaliste texane, à la manière de l’astroturfing, et sur une ligne éditoriale politisée, le compte a fait passer des mois durant ces messages clivants envoyés depuis Saint-Pétersbourg. D’autres découvertes comme celles-ci pourraient suivre alors que Facebook se rend demain sur la colline du Capitole, où la commission d’enquête espère, rapidement, révéler le maximum d’informations sur ces trolls russes qui semblent avoir eu plus de poids que de simples commentaires en ligne».

Source : Quand des agents russes organisaient une manifestation islamophobe au Texas depuis Saint-Pétersbourg – Politique – Numerama

« I used to be a techno-utopian. Now I can’t believe that I’m sitting here talking to you about all this » – Kate Starbird.

Source : UW professor: The information war is real, and we’re losing it | The Seattle Times via @inactinique

« Older posts

© 2020 no-Flux

Theme by Anders NorenUp ↑