Étiquette : truth

“Les « fake news » ou les « faits alternatifs », en proposant des types de discours qui ne correspondent pas à des faits avérés, affaiblissent la portée émancipatrice du discours relativiste. Aujourd’hui, le discours relativiste, qui a été un discours progressiste, se retrouve associé à des positions qui ne le sont pas du tout. Des historiens, comme l’Italien Carlo Ginzburg dans les années 1990, nous avaient déjà alertés : comment faire, demandait Ginzburg, pour poser des limites au scepticisme relativiste ? Donald Trump, poussant jusqu’à son extrémité un type de discours réactionnaire qualifiable de relativiste, produit ainsi un grand trouble.” – Arnaud Esquerre.

Source : Les réseaux sociaux sont-ils une menace pour la démocratie ?

Nous vivons désormais dans des environnements de moins en moins dangereux, de plus en plus pacifiés, mais notre cerveau nous force toujours à détecter le moindre signal d’alarme, parce que, depuis des millions d’années, cette stratégie de l’amalgame lui a été bien plus profitable que la subtilité du peut-être, il faudrait voir, si, réellement et au-delà de tout doute raisonnable, il y a vraiment du feu au pied de cette fumée.
À ne pas oublier: nous sommes les descendants de singes flippés des brins d’herbe agités par le vent, car il n’aura fallu qu’une seule hyène surgissant des broussailles pour que leurs sceptiques et flegmatiques acolytes soient rayés de la carte. Aujourd’hui, le vert est la couleur dont l’œil humain détecte le plus de nuances et nous sommes toujours génétiquement prédisposés à préférer une idée reçue qu’un fait patiemment solidifié par un difficile, pénible et souvent décourageant amoncellement de preuves exigeant d’exploiter des capacités mentales littéralement contre-intuitives.

Source : Pourquoi s’offusquer de la post-vérité? C’est le mode par défaut de notre cerveau | Slate.fr

© 2022 no-Flux

Theme by Anders NorenUp ↑