Tag: youtube (page 1 of 4)

«InRangeTV makes instructional and promotional gun videos. Following the ban, the vloggers decided to post their content on Pornhub instead.  « InRangeTV is excited to be joining a group of content creators who are truly open and non-judgmental when it comes to potentially controversial content, » the vloggers Tweeted of their new internet home».

Source : After YouTube ban, gun vloggers find a new home on Pornhub

COUCOU TOI ♡!

via Philippe Gargov

«PeerTube ne centralise pas : il fédère. Grâce au protocole ActivityPub (utilisé aussi par la fédération Mastodon, une alternative libre à Twitter) PeerTube fédère plein de petits hébergeurs pour ne pas les obliger à acheter des milliers de disques durs afin d’héberger les vidéos du monde entier. Un autre avantage de cette fédération, c’est que chacun·e est indépendant·e. Zaïd, Catherine, Solar et vous-même pouvez avoir vos propres règles du jeu, et créer vos propres Conditions Générales d’Utilisation (on peut, par exemple, imaginer un MiaouTube où les vidéos de chiens seraient strictement interdites 🙂 )».

Source : PeerTube bêta : une graine d’alternative à YouTube vient d’éclore – Framablog

«Afficher des extraits de pages Wikipédia ne réglera sans doute pas ces enjeux plus larges. D’autant plus que ces « signaux d’information » (information cues) ne concernent pas ce que la plupart des experts considèrent être la source du problème : l’algorithme de recommandation. Ce dernier permet de suggérer à l’internaute des vidéos qu’il estime similaires à celle qu’il est en train de consulter et donc susceptibles de l’intéresser.Plusieurs experts, dont un ancien ingénieur de YouTube, estiment que l’objectif principal est de faire en sorte que les utilisateurs visionnent des vidéos le plus longtemps possible. Ce système favoriserait ainsi les vidéos les plus accrocheuses, notamment celles… sur les théories du complot et les fausses informations».

Source : Pour combattre le complotisme, YouTube fait appel à Wikipédia

«Après la fusillade du lycée de Parkland, YouTube s’est retrouvé sous le feu des critiques, pour avoir laissé la vidéo conspirationniste d’Infowars en ligne, et qui plus est dans son onglet « tendances ». Le site s’en était expliqué, assurant dans un communiqué que le contenu en question avait été identifié à tort par un algorithme comme respectant les règles d’utilisation de la plate-forme».

Source : YouTube sanctionne une chaîne pour une vidéo conspirationniste sur la tuerie en Floride

«Pas moins de 2 300 000 fidèles et des vidéos qui enregistrent entre 15 et 20 millions de « vues » par mois. C’est d’ailleurs l’une d’entre elles, qui l’a fait passer de vidéaste populaire à star des 16-25 ans. En mars 2017, le « doc » découvre par hasard sur son Instagram une publicité pour une drôle de toupie à trois branches, le hand spinner. ‘J’ai trouvé ça marrant et j’en ai acheté une sur un site, explique-t-il devant une étagère remplie de gadgets. En jouant avec, je me suis dit que ça ferait un bon support pour expliquer la répartition des masses, le fonctionnement des roulements à billes, l’effet de déformation visuelle au moment de la rotation. Et pour tester une nouvelle série consacrée aux objets les plus surprenants’. Coup d’essai, coup de maître. Le cobaye rotatif fait complètement exploser l’audience de sa chaîne…»

Source : Dr Nozman, le vulgarisateur aux deux millions d’abonnés

«Ces violences affectent la santé et la vie sociale des victimes, avec la même gravité que les autres formes de violences faites aux femmes. Elles n’ont rien de virtuel. Elles sont pourtant largement tolérées. C’est ce dont témoigne un testing inédit mené par le HCE et ses partenaires en juillet 2017 sur les principaux réseaux sociaux (Facebook, Twitter et Youtube) : 92% des contenus sexistes signalés (insultes, menaces de viols ou incitation à la haine) n’ont pas été supprimés par les plateformes, avec des écarts : 87 % pour Facebook, 89 % pour Twitter et 100% pour Youtube».

Source : Violences faites aux femmes en ligne : le HCE appelle à une véritable prise de conscience et action des géants du web et des pouvoirs publics – Haut Conseil à l’Egalité entre les femmes et les hommes

Tide Pods

«I cannot believe I have to write this out, but: do not eat Tide Pods. They are literal poison».

Source : Despite YouTube and Amazon’s efforts, record numbers of teens are still eating Tide Pods – The Verge

«Elle se présente comme Poppy. Dans sa vidéo la plus vue (13 millions de fois), elle se contente d’ailleurs de le répéter durant dix minutes­ : ‘Je suis Poppy’. »

Source : Connaissez-vous Poppy, le déroutant phénomène YouTube ?

«The children in the videos appeared to be younger than 13 years old, the minimum age for registering an account on YouTube. The videos themselves did not have sexual themes, but showed children emulating their favourite YouTube stars by, for instance, reviewing toys or showing their « outfit of the day.
The explicit comments on these videos were passed on to the company using its form to report child endangerment – the same form that is available to general users.
Over a period of several weeks, five of the comments were deleted, but no action was taken against the remaining 23 until Trending contacted the company and provided a full list ».

Source : Glitch in YouTube’s tool for tracking obscene comments – BBC News

Older posts

© 2018 no-Flux

Theme by Anders NorenUp ↑