Étiquette : addiction (Page 1 of 2)

Digital Addictions Are Drowning Us in Dopamine

“Our brains evolved this fine-tuned balance over millions of years in which pleasures were scarce and dangers ever-present. The problem today is that we no longer live in that world. Instead, we now live in a world of overwhelming abundance. The quantity, variety and potency of highly reinforcing drugs and behaviors has never been greater. In addition to addictive substances like sugar and opioids, there is also a whole new class of electronic addictions that didn’t exist until about 20 years ago: texting, tweeting, surfing the web, online shopping and gambling.”

Source : Digital Addictions Are Drowning Us in Dopamine – WSJ

https://cdn.vox-cdn.com/thumbor/dfC_IWSAbuJMJBkRZr2m9yx1-_I=/0x0:2521x1419/1220x813/filters:focal(1060x509:1462x911):format(webp)/cdn.vox-cdn.com/uploads/chorus_image/image/67414332/200787_1_1100.0.jpg

“This isn’t to let social networks off the hook. Nor is it an effort to make the problem feel so complicated that everyone just throws their hands up and walks away from it. But I’m shocked at how appealing so many people find the idea that social networks are uniquely responsible for all of society’s ills. (The Social Dilemma has been among the 10 most watched programs on Netflix all week.) This cartoon super villain view of the world strikes me as a kind of mirror image of the right-wing conspiracy theories which hold that a cabal of elites are manipulating every world event in secret. It is more than a little ironic that a film that warns incessantly about platforms using misinformation to stoke fear and outrage seems to exist only to stoke fear and outrage — while promoting a distorted view of how those platforms work along the way.”

Source : What ‘The Social Dilemma’ misunderstands about social networks – The Verge

Le phénomène « Fortnite » passionne les enfants et les adolescents. De plus en plus de parents s’inquiètent de voir leurs enfants devenir addicts.

“Psychologue et psychothérapeute, spécialiste de l’hyperconnectivité, le Suisse Niels Weber reçoit, depuis près de dix ans, des enfants, des adolescents et parfois des adultes, ayant une pratique jugée excessive du jeu vidéo. Lui-même joueur et président d’une association non lucrative de promotion de la culture vidéoludique, Gaming Federation, il invite à ne pas tomber dans un discours anxiogène : une consommation intensive des écrans par un adolescent, constate-t-il dans ses entretiens, n’est pas la cause, mais le symptôme, de problèmes plus profonds. Et peut même servir d’outil thérapeutique.”

Source : Niels Weber : « Parents, intéressez-vous aux jeux vidéo auxquels jouent vos enfants ! »

“On a tous les deux grandi en lisant beaucoup de science-fiction, donc l’idée que la technologie est là pour nous aider plutôt que pour nous faire du mal fait partie de nos histoires à chacun. Mais on admettait que si les gens qui designent ces applis entendent faire de leur mieux, par contre, ils ne connaissent pas grand chose du comportement humain. Ce qui n’est de la faute de personne : si vous voulez apprendre à faire des logiciels, vous devenez ingénieur, si vous voulez apprendre sur le comportement humain, vous faites des sciences comportementales. On s’est donc demandé ce qu’on pouvait faire pour que ces applis soient plus persuasives, et pour y injecter nos connaissances. Que se passe-t-il dans nos têtes ? Pourquoi certaines addictions se forment et d’autres non ? On voyait que les gens voulaient utiliser ces applis, grandir, changer, être une meilleure version d’eux-mêmes, on voulait permettre ce succès, et notre petite contribution était de rendre ces applis plus puissantes.”

Source : « Le recours aux techonologies de la persuasion ne va faire qu’augmenter »

“Nous croyons qu’Internet est une économie de l’intention et non de l’attention. Telle est notre proposition de valeur pour les annonceurs : nous leur permettons de répondre aux intentions des utilisateurs qui les recherchent, au moment où ils les recherchent. Dépouiller la navigation en ligne de tout contenu inutile, c’est finalement créer un cercle vertueux. Les utilisateurs y trouvent leur compte grâce à une navigation plus simple. Les annonceurs gagnent en visibilité dans un environnement plus fluide.”

Source : Big data : « Chez Google, nous croyons qu’Internet est une économie de l’intention et non de l’attention »

Les neurosciences mènent à tout…

«Les chercheurs se refusent à blâmer les personnes souffrant de cette addiction. Ils l’imputent aux entreprises tech et à leur quête de parts de marché en exploitant nos réactions de survie. Erik Peper et Richard Harvey parlent de : « piège évolutionnaire ». Les stimulations visuelles (les notifications) déclenchent chez nous certains réflexes naturels, tout spécialement lorsque ces stimulations se trouvent dans notre vision périphérique qui peuvent alors s’assimiler à une menace : « Cela pourrait être le tigre tapi dans l’ombre, ou un potentiel ennemi.  » Les auteurs de l’étude conseillent plusieurs mesures détox : stopper les notifications sans importance, planifier les heures où l’on compte répondre aux mails et réseaux sociaux, faire des jeux ne requérant pas de téléphone, etc.»

Source : Une nouvelle étude lie l’anxiété et le stress à l’addiction aux smartphones – Tech – Numerama

«Les responsables de Facebook et Google sont des gens bien, dont les stratégies bien intentionnées ont mené à des conséquences horribles et inattendues [comme les bulles de filtrage, ou la mise en avant de fake news et autres théories du complot]. Le problème, c’est que ces entreprises ne peuvent rien faire pour régler le problème à moins d’abandonner leur modèle publicitaire actuel» – Roger McNamee.

Source : Trop connectés, trop sollicités : des grands noms de la Silicon Valley protestent en se déconnectant – Tech – Numerama

« Older posts

© 2021 no-Flux

Theme by Anders NorenUp ↑