Étiquette : big data (Page 3 of 7)

Dataminr est l’entreprise idéale pour répondre à nos besoins – à savoir une détection personnalisée et un système d’alerte sur les informations cruciales repérées parmi tous les tweets publiés. Dataminr est le seul partenaire de données officiel de Twitter avec un accès direct et complet au flux de messages postés chaque jour sur la plateforme.

Source : Le FBI pourra désormais surveiller les 500 millions de tweets publiés chaque jour – Politique – Numerama

Avant le jour des élections, les modèles prédictifs du New York Times affirmaient en effet que Hillary Clinton avait 84 % de chances de remporter l’élection présidentielle. Quand les premiers résultats ont été connus, les chances de la candidate Démocrate ont baissé… jusqu’à ce que Trump arrive à 93 % de chances d’être le prochain président. Le modèle prédictif a été assommé par la réalité et aucune data, aucune donnée, aucune statistique n’a été capable de l’anticiper.

Ces modèles prédictifs s’appuient aussi sur des sondages, beaucoup plus conventionnels, qui furent aussi incapables de prédire cette issue. C’est plutôt la candidature improbable de Trump qui est en cause. Et de ce point de vue, numérique ou pas, nous ne savons manifestement pas accueillir autant de nouveauté…

Source : Donald Trump président : la technologie a-t-elle aveuglé la presse américaine ? – Politique – Numerama

Quand les assureurs auront accès au contenu de votre frigo

« Depuis, on a appris que Facebook venait d’interdire à Admiral d’utiliser ses données pour créer sa police d’assurance automobile sous le prétexte – vertueux – de la protection de la vie privée de ses utilisateurs, rapportent le Telegraph et Wired. Reste à savoir si c’est effectivement la bonne raison. L’année dernière, The Atlantic évoquait un brevet déposé par Facebook lui-même s’accordant le droit de faire ce type de traitement pour des tiers, comme les banques ou assurances ».

Source : Quand les assureurs auront accès au contenu de votre frigo | InternetActu.net

Une révolution serait à l’œuvre dans le monde des sciences sociales. Le Big Data, qui, nous dit-on, va bouleverser l’économie, tiraille aussi les universitaires. Une revue baptisée Big Data and Society a été lancée en 2013. Les « media labs », où le numérique est disséqué, fleurissent dans les universités. Le Collège de France a organisé récemment un colloque sur le sujet. Bref, le débat se cristallise.Deux attitudes semblent dominer. Il y a celle qui consiste à penser que c’est un cap, que dis-je, une révolution. Et puis la réponse qui signifie, grosso modo, « t’excite pas coco »…

Source : Et si c’était le Big Data qui nous disait qui est Charlie ? – Rue89 – L’Obs

Les travaux de Georges Canguilhem montraient dès 1943 dans “Le Normal et le pathologique” que ce n’est pas une variation quantitative qui fait passer du normal au pathologique, que ce n’est pas le marqueur biologique hors-norme qui fait la maladie, mais bien autre chose, et notamment le malade lui-même. Est-ce que les promesses du Big data intègrent cela, ou est-ce qu’elles en font fi ?

Source : Xavier de La Porte –  La maladie n’est pas seulement affaire de données

The agreement gives DeepMind access to a wide range of healthcare data on the 1.6 million patients who pass through three London hospitals run by the Royal Free NHS Trust – Barnet, Chase Farm and the Royal Free – each year. This will include information about people who are HIV-positive, for instance, as well as details of drug overdoses and abortions. The agreement also includes access to patient data from the last five years.

Source : Revealed: Google AI has access to huge haul of NHS patient data | New Scientist

« Older posts Newer posts »

© 2021 no-Flux

Theme by Anders NorenUp ↑