Étiquette : brexit

Monopolies cost Americans $300 a month. We’re no longer the land of free markets

https://i.guim.co.uk/img/media/a8bec436094ee57938dc15732334f53a404a2c2d/0_100_3000_1800/master/3000.jpg?width=620&quality=45&auto=format&fit=max&dpr=2&s=be28dad5c607bf2e79f4d44d040b37aa

“Implementing a pro-competition policy in America will be no easy task. Incumbent companies maintain their power with an array of unfair tactics to exclude rivals – acquisitions of nascent competitors, heavy lobbying of regulators, and lavish expenditures on campaign donations. To be successful in today’s economy, a pro-competition policy would need to tackle the new monopolies as well as the old ones – the Googles and Facebooks and the pharmaceutical and telecom companies alike. The payoffs would be large, however. Based on my research, I estimate that monopolies cost the median American household about $300 a month. Taking into account all the other inefficiencies monopolies entail, I estimate that the lack of competition deprives American workers of about $1.25tn of labor income every year. No wonder, then, that American workers are angry.”

Source : Monopolies cost Americans $300 a month. We’re no longer the land of free markets | US economy | The Guardian

Nick Clegg

“L’ancien vice-premier ministre va devoir faire oublier ses diatribes contre la façon dont Facebook esquive l’impôt, et sa critique des prétentions des réseaux sociaux à changer le monde en bien. « Je ne suis pas spécialement ébloui par Facebook, écrivait-il en 2016 dans l’Evening Standard. Je trouve un peu agaçante la culture messianique californienne de Facebook où tout le monde est ami. » Aujourd’hui, alors que Facebook est accusé d’avoir influencé les élections américaines et le référendum sur le Brexit, Nick Clegg affirme son désir de s’attaquer aux immenses défis des réseaux sociaux que sont notamment « le contrôle sur les données personnelles, l’intégrité de notre processus démocratique, les tensions entre l’Internet mondial et les institutions nationales, l’équilibre entre la libre expression et les contenus illégaux ». Après avoir codirigé un pays, le voilà engagé pour « construire des ponts entre la politique et la technologie afin que cette dernière puisse se mettre au service du progrès et de l’opt”

Source : Nick Clegg, du service de Sa Majesté à celui de Facebook

«Les données sont un outil, comme un couteau qui peut être utilisé pour préparer un repas trois étoiles au Michelin ou pour commettre un meurtre. En tant que telles, elles ne sont pas un problème. Mais ce que Cambridge Analytica met au jour est l’échec des législateurs et de la société à mettre des limites à leur utilisation» – Christopher Wylie.

Source : Affaire Facebook-Cambridge Analytica : le lanceur d’alerte s’explique

«Collins welcomed the cooperation, but noted that Facebook has still not provided all the information it promised. “I look forward to them sharing with us, amongst other information: the exact number of accounts that they have suspended; how they are resourcing their fight against bots; their methodology of how they identify fake accounts; and how they determine what country those accounts come from».

Source : Facebook finds no substantial evidence of Russian meddling in EU referendum | Technology | The Guardian

© 2022 no-Flux

Theme by Anders NorenUp ↑