Étiquette : environment (Page 1 of 2)

L’impact environnemental « potentiellement catastrophique » du véhicule autonome

“Sauf qu’en rendant les déplacements plus attrayants, relève le rapport, le véhicule autonome fait courir le risque de plusieurs « effets rebonds », lorsque l’amélioration de l’efficacité énergétique d’un procédé entraîne une augmentation de la consommation d’énergie plutôt que sa réduction.
Premier effet rebond : l’augmentation des distances parcourues. Renault présente son prototype comme un « salon roulant ». Le véhicule autonome promet en effet d’être un espace de vie où l’on peut à la fois travailler grâce à la technologie embarquée, échanger avec des amis ou se reposer. Deuxième effet, lié au premier, l’étalement urbain : un transport plus agréable, reposant ou productif pourrait inciter les ménages à s’installer plus loin de leur lieu de travail. Troisième effet, lors d’une course ou d’autres activités, il risque d’inciter les usagers à laisser rouler leur véhicule à vide pour éviter de payer une place de stationnement ou faute de parking libre. Parmi les autres effets, il pourrait augmenter les livraisons (et les achats en ligne) en abaissant les coûts ou encore concurrencer les transports en commun et fragiliser leur modèle économique.”

Source : L’impact environnemental « potentiellement catastrophique » du véhicule autonome

Un édito contre le « merci » envoyé par courrier électronique

“Combien de tonnes équivalent carbone pourrait-on économiser ? 16 433 – soit 280 000 km en voiture, ou 40 000 aller-retour Londres-Madrid en avion… En renonçant juste un fois par jour, une seule fois, à envoyer ce fameux petit « merci », vous imaginez ?”

Vraiment ? Il est temps de prendre ce sujet au sérieux et d’arrêter de dire des…

Source : Contre le « merci » envoyé par courrier électronique !

“The latest announcements place Amazon at the distant back of the pack. In 2019, the company revealed a then-ambitious plan to achieve net-zero carbon emissions by 2040, and to use 100% renewable electricity by 2030. But the company’s vast logistics network is a significant hurdle not faced by its competitors: the company has purchased 100,000 electric delivery vehicles, but deploying them to the road will not be complete by 2030.”

Source : Facebook and Google announce plans to become carbon neutral | Environment | The Guardian

http://www.beaude.net/no-flux/wp-content/uploads/2020/01/f8kkt9cagqv3tl0w9ogw.jpg

“Data provided to Earther by an SEO professional who asked to remain anonymous shows that Bloomberg is targeting more than 840 search terms that specifically reference climate with hundreds more that reference climate-adjacent terms. The results shows Bloomberg is open to welcoming deniers into the fold with ads purchased around terms like “is climate change a hoax” and“is climate change a hoax,” preppers (“best places to survive climate change”), and those concerned with related issues (“poverty and climate change”). At least some ads also target picking off voters interested in other candidates (“Elizabeth Warren climate plan”).”

Source : Michael Bloomberg Buys Most ‘Climate Change’ Ads on Google

“To put that in context, researchers at Nvidia, the company that makes the specialised GPU processors now used in most machine-learning systems, came up with a massive natural-language model that was 24 times bigger than its predecessor and yet was only 34% better at its learning task. But here’s the really interesting bit. Training the final model took 512 V100 GPUs running continuously for 9.2 days. “Given the power requirements per card,” wrote one expert, “a back of the envelope estimate put the amount of energy used to train this model at over 3x the yearly energy consumption of the average American.” You don’t have to be Einstein to realise that machine learning can’t continue on its present path, especially given the industry’s frenetic assurances that tech giants are heading for an “AI everywhere” future.”

Source : Can the planet really afford the exorbitant power demands of machine learning? | John Naughton | Opinion | The Guardian

“Le numérique polluerait ainsi « cinq fois plus que l’ensemble du parc automobile français » selon plusieurs média (Le Point, Geo, France Bleu). D’autres affirment qu’il « consomme 5 fois plus de ressource que le parc automobile mondial » (France Info, Futura Science…). Pour le prouver, ils se basent sur l’excellente étude GreenIT. Mais autant le dire tout de suite, ces médias ne l’ont pas lue avant de la relayer. Car ce que dit cette étude, c’est que l’ensemble des équipements qui constituent le numérique mondial pèse autant, en kilogrammes, que 5 fois le parc automobile mondial. Ce chiffre permet de se rendre compte qu’Internet, qu’on imagine souvent « dématérialisé » est en fait constitué de matériel bien réel, et bien encombrant. Mais ce chiffre ne dit rien de la pollution, ni la consommation de ressources du numérique. Et puis, de quelle pollution parlerait-on ? Et de quelles ressources ? Il s’agirait alors de le préciser.
Si prompts à vouloir décrier le numérique et ses usages, les commentateurs oublient donc de lire les études, mais ils oublient aussi leur esprit critique au moment de faire des comparaisons.”

Lien vers l’étude complète : Empreinte environnementale du numérique mondial

Source : Écologie : arrêtons de faire du numérique un bouc-émissaire

Le phénomène « Fortnite » passionne les enfants et les adolescents. De plus en plus de parents s’inquiètent de voir leurs enfants devenir addicts.

“Psychologue et psychothérapeute, spécialiste de l’hyperconnectivité, le Suisse Niels Weber reçoit, depuis près de dix ans, des enfants, des adolescents et parfois des adultes, ayant une pratique jugée excessive du jeu vidéo. Lui-même joueur et président d’une association non lucrative de promotion de la culture vidéoludique, Gaming Federation, il invite à ne pas tomber dans un discours anxiogène : une consommation intensive des écrans par un adolescent, constate-t-il dans ses entretiens, n’est pas la cause, mais le symptôme, de problèmes plus profonds. Et peut même servir d’outil thérapeutique.”

Source : Niels Weber : « Parents, intéressez-vous aux jeux vidéo auxquels jouent vos enfants ! »

“Networking, attending conferences and delivering lectures should give your ideas an edge, help you to disseminate your research, and result in higher quality papers that get more citations. And the fastest way to do all of these things in person is to fly. But even when accounting for department, position and gender, we found no relationship between how much academics travel and their total citation count or their hIa (a version of h-index adjusted for academic age).”

Source : Do the best academics fly more? | Impact of Social Sciences

« Older posts

© 2021 no-Flux

Theme by Anders NorenUp ↑