Étiquette : innovation (Page 2 of 6)

«Si votre vision du monde de demain, c’est de mettre des applications de mises en relation dans les mains des classes moyennes déclassées pour faire accomplir des tâches aux plus précaires qui seront effectuées par des robots dans 10 ans, ne prenez pas le temps de nos journalistes. Inventez plutôt ces robots qui nous forceront à penser un modèle de société qui ne repose pas sur le travail et permet à toutes et tous de grandir : vous aurez notre une. Si vous utilisez la blockchain pour vous enrichir en créant des chatons numériques ou en entraînant les plus fragiles dans une bulle spéculative qui enrichit des millionnaires, vous n’aurez pas un portrait dans notre podcast. Montrez-nous comment cette technologie révolutionnaire peut bouleverser le monde et l’économie au service du plus grand nombre.»

Source : 2018 : pour que le progrès avance enfin avec la société – Tech – Numerama

«L’impact inouï de cet objet sur l’esprit et les usages des consommateurs, sur l’environnement, la vie privée ou la santé en fait un véritable symbole de notre époque. Il est également un des symboles de ses dérives : extraction polluante de métaux, exploitation des travailleurs, course à la consommation, évasion fiscale, obsolescence programmée…»

Source : « La vraie révolution serait qu’Apple produise des smartphones socialement, écologiquement et fiscalement soutenables »

«Neural nets are just thoughtless fuzzy pattern recognizers, and as useful as fuzzy pattern recognizers can be—hence the rush to integrate them into just about every kind of software—they represent, at best, a limited brand of intelligence, one that is easily fooled. A deep neural net that recognizes images can be totally stymied when you change a single pixel, or add visual noise that’s imperceptible to a human. Indeed, almost as often as we’re finding new ways to apply deep learning, we’re finding more of its limits. Self-driving cars can fail to navigate conditions they’ve never seen before. Machines have trouble parsing sentences that demand common-sense understanding of how the world works.Deep learning in some ways mimics what goes on in the human brain, but only in a shallow way—which perhaps explains why its intelligence can sometimes seem so shallow».

Source : Is AI Riding a One-Trick Pony? – MIT Technology Review

« Je vais vous raconter une histoire pour vous amuser. Je suis un ancien marin et me suis intéressé à l’évolution de la marine. Il est arrivé, au début du XXe siècle, un événement considérable: la voile a été concurrencée par la machine à vapeur. Imaginez: nous sommes en 1920, tous les deux, et discutons de l’avenir de la marine.Nous sommes d’accord pour dire que la voile, c’est fini. Aujourd’hui, en 2015, visitons tous les ports du monde: nous y trouverons dix fois plus de voiliers que de bateaux à moteur. Notre pronostic de 1920 était absolument certain, mais complètement faux. Le livre papier, que voulez-vous que je vous dise? Il est certain qu’il va mourir, mais comme la voile! »

Source : Michel Serres: pour inventer et créer, il faut savoir zigzaguer et privilégier les bifurcations. | L’Hebdo

« A secretive division at Facebook’s California headquarters has been experimenting with mind-reading technology for several months, the company revealed.
Mark Zuckerberg, Facebook’s founder, has previously described telepathy as the “ultimate communication technology”, but the social network’s ambitions have been unclear.
At Facebook’s annual developer conference on Wednesday, Regina Dugan, head of the company’s experimental technologies division Building 8, said Facebook was working on “optical neuro-imaging systems” that would allow people to type words directly from their brain at 100 words per minute: five times the speed possible on a smartphone.
“It sounds impossible but it’s closer than you think,” said Ms Dugan, who joined Facebook from Google last year and previously led DARPA, the US government’s advanced defence research division. »

Source : Mark Zuckerberg confirms Facebook is working on mind-reading technology

D’un côté, le vieillissement, l’épuisement de la croissance, l’endettement de tous, les inégalités, la déconnexion de la finance de l’économie réelle. De l’autre, l’entrée du monde dans l’ère de la connaissance, de la qualité plutôt que la quantité, de la vie prolongée et de l’homme augmenté. Mais entre les ruines du fordisme et les dangers du schumpétérisme, nos peuples ne savent pas choisir. Les politiques ne font que refléter ce trouble. Ils sont transis.

Source : Entre les ruines du fordisme et les dangers du schumpetérisme

« Older posts Newer posts »

© 2021 no-Flux

Theme by Anders NorenUp ↑