Étiquette : metoo

La fondatrice et patronne de Bumble, Whitney Wolfe Herd, à Laguna Niguel (Californie), le 3 octobre.

“C’est le mouvement antiharcèlement #metoo, en 2017, qui a fait de Bumble un phénomène de société. En un an, le site est passé de 22 millions d’inscrits à 40 millions, la croissance la plus rapide jamais constatée dans le secteur. Phénomène rare parmi les start-up, il dégage des bénéfices. Whitney Wolfe se défend de tout opportunisme. « Il n’y a pas un moment où on s’est dit qu’il fallait être en phase avec un mouvement culturel, affirme-t-elle. C’est notre identité, notre voix authentique, et ça l’était avant #metoo ». Bumble se voit comme une ruche. Sa couleur emblématique est le jaune, celui des abeilles (Bumble vient de bumblebee, « bourdon » en anglais). Elle ambitionne de « redonner une place de pouvoir à la femme », décrit Whitney Wolfe.”

Source : Bumble, l’application de rencontres dopée par #metoo

«Dans les playlists de Spotify, plus de R. Kelly ni de XXXTentacion. Si les chansons des deux artistes restent disponibles sur la plateforme d’écoute de musique en ligne, elles n’y sont plus mises en avant dans les sélections – des listes générées automatiquement en fonction des goûts des utilisateurs, ou créées par thématique. Une décision liée aux accusations qui pèsent sur les chanteurs, soupçonnés de violences sexuelles pour le premier, et de violences conjugales pour le second».
« Pour la première fois, Spotify a fait un aveu. Elle a reconnu qu’elle avait un statut de média, et non pas d’hébergeur. Elle ne se contentera plus seulement de réagir aux musiques ou artistes problématiques qui lui sont signalés. Désormais, elle va agir en amont, éditorialiser ses contenus, remplacer la loi par la morale » – Sophian Fanen.

Source : Spotify va pénaliser les artistes aux comportements jugés problématiques

© 2022 no-Flux

Theme by Anders NorenUp ↑