Étiquette : policy (Page 1 of 7)

https://i.guim.co.uk/img/media/cbacd611f003ab55cc6f7f663ce46e9a5a8a7370/1397_395_2659_1596/master/2659.jpg?width=1920&quality=85&auto=format&fit=max&s=601e43e8306484643c7a22101ba69715

“The policies are significantly stronger than Facebook’s typical rules against misinformation, under which false claims are marked as such and suppressed by the curation algorithms, but are not removed from Facebook and Instagram entirely. The distinction, the company said, was because misinformation about Covid and Covid vaccinations “could lead to imminent physical harm”.”
The topic has a personal connection for the Facebook founder and chief executive, Mark Zuckerberg. His philanthropic organisation, the Chan Zuckerberg Initiative, has embarked on a flagship effort to “cure all disease”, with a number of avenues of research being pursued, including a specific focus on vaccinations, through the Chan Zuckerberg Biohub.

Source : Facebook to remove false claims about Covid vaccines | Technology | The Guardian

“AI Now co-founders Kate Crawford and Meredith Whittaker opened the Symposium with a short talk summarizing some key moments of opposition over the year, focusing on five themes: (1) facial and affect recognition; (2) the movement from “AI bias” to justice; (3) cities, surveillance, borders; (4) labor, worker organizing, and AI, and; (5) AI’s climate impact. Below is an excerpt from their talk.”

Source : AI in 2019: A Year in Review – AI Now Institute – Medium

“Networking, attending conferences and delivering lectures should give your ideas an edge, help you to disseminate your research, and result in higher quality papers that get more citations. And the fastest way to do all of these things in person is to fly. But even when accounting for department, position and gender, we found no relationship between how much academics travel and their total citation count or their hIa (a version of h-index adjusted for academic age).”

Source : Do the best academics fly more? | Impact of Social Sciences

«Nos règles ne correspondent pas au droit américain. L’exemple le plus parlant, ce sont les propos haineux. Ils sont légaux aux Etats-Unis. Mais nos règles sont beaucoup plus proches des normes européennes : nous n’autorisons pas les attaques contre les gens sur la base de leur genre ou de leur orientation sexuelle par exemple. Nos règles ne seront jamais juste américaines ou françaises mais doivent s’adapter au monde entier.
[…] Il y a certains domaines où la technologie est déjà très utile. Notamment dans le champ de l’image : il est facile pour une machine de reconnaître certains types de contenus comme des vidéos de décapitation ou de la pédopornographie. C’est beaucoup plus difficile pour du texte. Selon leur utilisation, les mêmes quatre mots peuvent être une attaque ou être totalement acceptables. C’est très dur pour nos outils automatiques de distinguer ces deux situations. Mais nous pensons y arriver. Actuellement, ils nous servent à repérer des contenus problématiques avant de les présenter à des modérateurs humains, qui prennent la décision. Cette dernière est ensuite incorporée à nos outils pour les améliorer».

Source : Facebook : la directrice de la politique des contenus explique les règles de modération

«Dans les playlists de Spotify, plus de R. Kelly ni de XXXTentacion. Si les chansons des deux artistes restent disponibles sur la plateforme d’écoute de musique en ligne, elles n’y sont plus mises en avant dans les sélections – des listes générées automatiquement en fonction des goûts des utilisateurs, ou créées par thématique. Une décision liée aux accusations qui pèsent sur les chanteurs, soupçonnés de violences sexuelles pour le premier, et de violences conjugales pour le second».
« Pour la première fois, Spotify a fait un aveu. Elle a reconnu qu’elle avait un statut de média, et non pas d’hébergeur. Elle ne se contentera plus seulement de réagir aux musiques ou artistes problématiques qui lui sont signalés. Désormais, elle va agir en amont, éditorialiser ses contenus, remplacer la loi par la morale » – Sophian Fanen.

Source : Spotify va pénaliser les artistes aux comportements jugés problématiques

«Today, Facebook is launching the Data Abuse Bounty to reward people who report any misuse of data by app developers. We committed to launching this program a few weeks ago as part of our efforts to more quickly uncover potential abuse of people’s information. The Data Abuse Bounty, inspired by the existing bug bounty program that we use to uncover and address security issues, will help us identify violations of our policies».

Source : Data Abuse Bounty: Facebook Now Rewards for Reports of Data Abuse | Facebook Newsroom

« Older posts

© 2021 no-Flux

Theme by Anders NorenUp ↑