Étiquette : property (Page 2 of 4)

«Une autre idée fausse : nous serions assis sur un trésor qu’il nous suffirait de ramasser. Le fait que les géants du Web tirent une manne considérable de nos données massivement, ne veut pas dire qu’elles ont une vraie valeur individuellement et qu’ils soient prêts à payer pour ces données en réduisant leurs profits. Dans les systèmes de « crowd sourcing » comme Mechanical Turk, des foules d’internautes produisent déjà sur le Web mais pour de très faibles profits. Ne rêvez pas : personne ne vous paiera une fortune pour dire que la soupe était bonne ou le lit un peu dur.»
[…] Si notre société a un problème avec la notion de propriété, c’est bien plutôt dans l’excès. La question de la liberté de photographier un panorama le prouve. Le droit de l’auteur d’un bâtiment comme la Bibliothèque nationale de France nuit à la liberté de faire des photos du quartier. Il devient nécessaire de rappeler que les paysages urbains sont des biens communs.
[…] Si on affirme la propriété des données personnelles, est-ce à dire qu’on donne le droit de s’opposer à leur accès par des chercheurs en médecine, à leur archivage pour les futures générations d’historiens ?… Nous ne savons pas quels problèmes se résolvent, mais nous voyons bien quels problèmes se créent…»

Source : « La propriété des données personnelles est une fausse bonne idée »

« Il n’y a pas qu’en Suède que les sous-titres amateurs sont jugés illégaux. En France, l’Article L122-4 du Code de la propriété intellectuelle stipule que « Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants droit ou ayant cause est illicite. Il en est de même pour la traduction, l’adaptation ou la transformation, l’arrangement ou la reproduction par un art ou un procédé quelconque.  » La sanction prévue par la loi française dans un tel cas peut aller de 3 à 7 ans de prison, en plus d’une amende pouvant aller de 300 000 à 750 000 euros ».

Source : En Suède, le fondateur d’un site de sous-titres amateurs condamné à une lourde amende – Pop culture – Numerama

« Bien sûr que tout ce combat va bien au-delà du seul militantisme pour la sauvegarde des mèmes, concède Rejo Zenger. Mais leur mobilisation sert notre cause de manière très efficace. Discuter de lois, ça n’intéresse pas tous les utilisateurs d’Internet. Ils ne pensent pas forcément au sujet de la responsabilité des intermédiaires quand ils postent une photo sur Instagram. Alors que si on en parle à partir de choses qu’ils utilisent ou voient régulièrement comme les mèmes, ils y sont plus sensibles ». – Rejo Zenger (conseiller de Bits of Freedom)

Source : Derrière le hashtag #SaveTheMeme, une bataille pour la défense des libertés numériques

Music streaming hailed as industry’s saviour as labels enjoy profit surge

spotify

“You don’t even have to be a hardcore music fan for it to seem like good value. People who previously thought they weren’t that into music, or didn’t like artists enough to buy entire albums, are now discovering they are far more interested in music than they thought. I think streaming has woken people up to how music can really find its place in your life.”

Source : Music streaming hailed as industry’s saviour as labels enjoy profit surge | Technology | The Guardian

BPI Chief Executive Geoff Taylor says that it’s time for web services and related companies to stop supporting similar operations. “It’s time to stop illegal sites like this building huge fortunes by ripping off artists and labels. Fans have access now to a fantastic range of legal music streaming services, but they can only exist if we take action to tackle the online black market,” Taylor says.

Source : YouTube-MP3 Ripping Site Sued By IFPI, RIAA and BPI – TorrentFreak

La Cour de Justice de l’Union Européenne a rendu aujourd’hui une décision importante concernant le statut juridique des liens hypertextes, éléments essentiels du fonctionnement du web. Elle a hélas choisi de s’écarter des conclusions de l’avocat général, en considérant que poster un lien vers un contenu illégalement mis en ligne pouvait, dans certaines circonstances, constituer en soi une infraction au droit d’auteur. Cette jurisprudence contribue à fragiliser les liens hypertextes et le fonctionnement même

Source : Statut du lien hypertexte : décision (hyper) décevante de la CJUE | La Quadrature du Net

« Older posts Newer posts »

© 2021 no-Flux

Theme by Anders NorenUp ↑