Enjeux sociaux et politiques d'Internet

Professeur Boris Beaude & Assist. Jérémie Garrigues
UNIL - Master en humanités numériques & Sciences sociales

Objectif

Ce cours vise à offrir aux étudiants une connaissance approfondie des enjeux sociaux et politiques d’Internet.

Contenu

Après l’écriture, le livre, la presse, la radio, le télégraphe, le cinéma, la photographie, le téléphone, puis la télévision, Internet s’inscrit dans le prolongement des techniques de communication. L'acte le plus élémentaire de la communication consiste essentiellement en la transmission d’informations dans l’espace et dans le temps. Ces techniques permirent de transmettre des informations plus loin, plus tard et à plus d’individus, en perfectionnant et en spécialisant régulièrement les moyens de cette transmission.

L’interaction sociale, la constitution des identités, des cultures et des organisations sociales s’est ainsi déployée sur des distances de plus en plus importantes. Cet enseignement propose d’inscrire Internet dans le prolongement de cette histoire des médiations sociales, afin de mieux en saisir la singularité, l’efficience, mais aussi les vulnérabilités. 

Cet enseignement se divise en deux approches distinctes. La première, plus théorique, propose de situer les débats contemporains sur les enjeux sociaux et politiques d’Internet, dans le contexte plus général du changement des modalités pratiques de l’interaction sociale. En changeant profondément l’espace qui est entre nous, Internet crée de nouvelles relations et de nouvelles virtualités constitutives de nos existences, de nos coexistences et de nos existences à venir. Nous discuterons successivement de nombreux enjeux, parmi les plus saillants, soulignant la pluralité des problématiques associées à l’émergence d’Internet, tout en rappelant à quel point il s’agit, essentiellement, de problématiques relationnelles, sociales et politiques. La dimension technique d’Internet sera ainsi toujours située entre les intentions et les actions, comme dispositif, comme projet, en considérant son agentivité, mais aussi l’environnement qui la rend possible (détails des séances ↓).

La deuxième approche, plus pratique, est aussi plus exploratoire. Elle consiste à discuter la rupture qui s’est engagée dans les années 90 lors du déploiement d’Internet. Si les protocoles standards qui prévalurent jusque là furent développés par la suite, dans le contexte de la relation entre machines, puis entre pages, les relations interpersonnelles se sont peu à peu déplacées entre une multitude de médias sociaux (cf. liste non exhaustive ↓), dont la diversité apparente tend à se réduire et à concentrer l’essentiel des pratiques entre quelques acteurs dont le pouvoir est tout à fait inédit. Cette fragmentation des pratiques et cette concentration du pouvoir posent des problèmes spécifiques, qui sont discutés et analysés lors de séances de travail collectif. L’objectif, au fil de séances, est de proposer un standard pour les médiations sociales. Cela exige de discuter les usages actuels, les actes de communications élémentaires, la typologie de ces médiations numériques, les enjeux sociaux et politiques correspondants, avant de proposer ce que pourraient être les bases d’un standard dans ce domaine. L’identification des qualités, des limites et des difficultés d’un tel projet permet, par contraste, de mieux saisir la problématique de son absence (détails des séances ↓).

Notions abordées dans cet enseignement :

Alternative facts, Astroturfing, Biais, Big data, Bitcoin, Blackbox society, Blockchain, Clickbait, Code is law, Code/Space, Cookies tiers, Crowdfunding, Crowdsourcing, Cyberculture, Cyberespace, Cybernétique, Cyberwarfare, Darknet, Deep learning, Deep Web, DeepFake, Digiplaces, Digital labor, Distance, DNS, DRM (Digital Rights Management), Droit à l’oubli, Droits voisins, Déconnexion, Echo Chamber, Economie de l’attention, Economie du partage, Economies d’échelle, Economie de l'attention, Effets de réseau, Espace, Fake news, FEMO (Fear of Missing Out), Filter bubble, Fractures numériques, GAFAM (BATHX, NATU…), Geolocalisation, Gouvernance d’Internet (ICANN, ISOC, IETF, RFC, IGF…), Hacking, IoT, Libertarianisme, Lieu, Machine learning, Matériel, Neutralités du net, P2P, Pervasivité, Positivisme, Post truth society, Prédiction, Publicité ciblée, Revenge Porn, Réalité augmentée, Réalité virtuelle, Réductionisme, Slacktivisme, Sécurité, Tor, Trackers, Virtuel. (détails des séances ↓).

Introductions

Séance A - lundi 19 février 2018
Introduction I - Discussions - (re)Open Social Media ?

Séance 1 - mardi 20 février 2018
Introduction II - L’espace qui est entre nous 

Séances pratiques

Séance B1 - lundi 26 février 2018
Usages I 
Séance B2 - lundi 5 mars 2018
Usage II

Séance C1 - lundi 12 mars 2018
Communication I
Séance C2 - lundi 19 mars 2018
Communication II

Séance D1 - lundi 26 mars 2018
Typologie

Vacances du lundi 2 au vendredi 8 avril 2018 

Séance E1 - lundi 9 avril 2018
Enjeux sociaux I
Séance E2 - lundi 16 avril 2018
Enjeux sociaux II

Séance F1 - lundi 23 avril 2018
Enjeux politiques 

Séance G1 - lundi 30 avril 2018
Standards I
Séance G2 - lundi 7 mai 2018
Standards II
Séance G3 - lundi 14 mai 2018
Standards III

Lundi de Pentecôte le 21 mai 2018

Détails des séances ↓

Séances théoriques

Séance 2 - mardi 27 février 2018
De l’abolition de l’espace à l’émergence des territoires

Séance 3 - mardi 6 mars 2018
De la liberté d’expression à la manipulation

Séance 4 - mardi 20 mars 2018
De la gratuité à la propriété

Séance 5 - mardi 13 mars 2018
De la vie privée aux oligoptiques

Séance 6 - mardi 27 mars 2018
De la décentralisation à l’hypercentralité 

Vacances du lundi 2 au vendredi 8 avril 2018 

Séance 7 - mardi 10 avril 2018
Discussions libres (séance intermédiaire)

Séance 8 - mardi 17 avril 2018
De l’intelligence collective à la capacité distribuée

Séance 9 - mardi 24 avril 2018
Du big data au small data

Séance 10 - mardi 1 mai 2018 
De l’autorégulation à la gouvernance algorithmique

Séance 11 - mardi 8 mai 2018
De la smart city à l'hybridation

Séance 12 - mardi 15 mai 2018
De la résilience à la vulnérabilité 

Séance 13 - mardi 22 mai 2018
De la neutralité du Net à la neutralisation d’Internet

Détails des séances ↓

Conclusions

Séance H - lundi 28 mai 2017
Conclusion - Open Social Network ?

Séance 14 - mardi 29 mai 2017
Conclusion - Partager l'espace ?

Séances théoriques

L’espace qui est entre nous

"The best minds of my generation are thinking about how to make people click ads, that sucks."

Jeff Hammerbacher, 14 avril 2011 

2. Espaces

Mardi 27 février 2018

- Espace, lieu et distance
- Internet
- Web
- Cyberespace
- Virtuel, matériel et réel
- Cybernétique
- Cyberculture
- Libertarianisme

Références ↓

Lecture
- John Perry Barlow. 1996. "A Declaration of the Independence of Cyberspace". EFF. (frvidéo).

Lectures suggérées
- danah boyd. 2016. "It’s not cyberspace anymore". Data & Society: Points.

A voir
Opte Project

3. Libertés d'expression

Mardi 6 mars 2018

- Fake news
- Alternative facts
- Post truth society
- Droit à l’oubli
- Liberté d’information
- Astroturfing

4. Gratuités

Mardi  13 mars 2018

- DRM (Digital Rights Management)
- Droits voisins
- Digital labor
- Economie de l’attention
- Effets de réseau
- Economies d’échelle
- Clickbait
- Pervasivité

Références ↓

Lectures 
- Citton, Yves (dir.). 2014. «Introduction» in L'économie de l'attention: Nouvel horizon du capitalisme ?. La Découverte.

Lectures suggérées
- Cardon, Dominique et Casilli, Antonio A. 2015. «Qu'est-ce que le digital labor?». INA Editions. 

5. Vies privées

Mardi 20 mars 2018

- Droit à l’oubli
- Cookies tiers
- Publicités ciblée
- Trackers
- Darknet
- Deep Web
- Tor

6. Décentralisations

Mardi 27 mars 2018

- Architectures
- End-to-end principle
- P2P 
- Blockchain
- Bitcoin
- DNS
- GAFAM, BATHX, NATU...

Références ↓

Lectures
Boullier Dominique, « Politiques plurielles des architectures d'Internet », Cahiers Sens public, 2008/3 (n° 7-8), p. 177-202.

Lectures suggérées
Méadel, Cécile et Francesca Musiani (coord.). 2015. Abécédaire des architectures distribuées. Presses des Mines.
- Satoshi Nakamoto. 2009. "Bitcoin: A Peer-to-Peer Electronic Cash System". Bitcoin.org.
- Satoshi Nakamoto. 2009. "Bitcoin open source implementation of P2P currency".P2P Foundation.

7. Discussions

Mardi 10 avril 2018

Discussions intermédiaires à propos des premières séances.

8. Intelligences collectives

Mardi 17 avril 2018

- Crowdsourcing
- Crowdfunding
- Economie du partage
- Slacktivisme

9. Big data

Mardi 24 avril 2018

- Big data
- Individu, catégorie, société
- Positivisme, réductionisme
- Machine learning
- Deep learning
- Prédiction
- Biais

Références ↓

Lectures
- boyd D., Crawford K. 2012. "Critical questions for big data", Information, Communication & Society, 15, 5, pp 662‑679.

Vidéo
 Joy Buolamwini. 2016."How I'm fighting bias in algorithms", at TEDxBeaconStreet.

10. Autorégulations

Mardi 1er mai 2018

- Code is law
- Filter bubble
- Echo Chamber
- Blackbox society
- Weapons of Math Destruction
- Gouvernance algorithmique

Références ↓

Lectures
- Lessig, Lawrence. 2000. "Code Is Law. On Liberty in Cyberspace". Harvard Magazine.

Lectures complémentaires
- Rouvroy, A. & Berns, Thomas. 2013. «Gouvernementalité algorithmique et perspectives d’émancipation». Réseaux, 177, 1, pp 163–196.
- O'Neil, Cathy. 2016. "Weapons of Math Destruction: How Big Data Increases Inequality and Threatens Democracy", New York : Crown/Archetype.
- Pariser, Eli. 2011. "The Filter Bubble: What the Internet Is Hiding from You", The Penguin Press.
- Pasquale, Frank. 2015. "The Black Box Society: The Secret Algorithms That Control Money and Information", Harvard University Press.
- Sunstein, Cass R. 2007. "Republic.com 2.0", Princeton University Press.

11. Smart cities

Mardi 8 mai 2018

- Code/Space
- Geolocalisation
- Digiplaces
- Fractures numériques
- Déconnexion
- IoT
- AR et VR

Références ↓

Lectures
- Graham, Mark, Straumann, Ralph K et Hogan, Bernie. 2015. "Digital Divisions of Labor and Informational Magnetism: Mapping Participation in Wikipedia", Annals of the Association of American Geographers, vol. 105, n°6, p. 1158‑1178.

12. Résiliences

Mardi 15 mai 2018

- Hacking
- Cyberwarfare
- Transparence
- Sécurité
- Revenge Porn
- DeepFake
- Mémoires et archives

13. Neutralités

Mardi 22 mai 2018

- Neutralités du net
- Gouvernance d’Internet (ICANN, ISOC, IETF, RFC, IGF…)

Références ↓

Lectures
- Lessig, Lawrence. 2000."Cyberspace’s Constitution, Draft 1.1", Lecture given at the American Academy, Berlin, Germany, February 10, 2000.

Séances pratiques

(re) Open Social Media ?

"We need to re-decentralise the web"

Tim Berners-Lee, Wired, 6 février 2014

Internet s’est développé en plusieurs phases, qui correspondent respectivement à la relation entre les machines (suite TCP-IP), à la relation entre les individus via les machines (courriel - POP, SMTP puis IMAP, Usenet ou IRC), à la relation entre les pages (World Wide Web), puis à la relation entre les individus via les pages (Web 2.0 - Ajax, REST, SOAP...).

Néanmoins, ces standards qui prévalurent lors du déploiement d'Internet ont progressivement disparu, au profit des médias sociaux et des messageries instantanées, qui articulent étroitement présentation de soi et communication interpersonnelle. Cette dernière phase, qui s’est développée dans les années 90 et particulièrement dans la première décennie du XXIe siècle, marque une rupture très nette avec les phrases antérieures. Ce sont en effet des initiatives privées qui ont assuré ces nouvelles médiations, multipliant l’offre dans un premier temps, avant de la réduire considérablement, quelques entreprises se partageant la majeure partie des médiations contemporaines.

A présent, malgré leur diversité apparente, les médias sociaux partitionnent inutilement les pratiques et imposent des modèles économiques qui se révèlent être de moins en moins appropriés aux communications interpersonnelles. Les rares acteurs qui s’inscrivent dans ce domaine dépendent étroitement de la publicité ciblée. Ce modèle économique les conduits à pousser de plus en plus loin les atteintes à la vie privée et la collecte d’informations personnelles, alors que ces entreprises communiquent très peu sur le traitement de ces données et leur accès à des tiers.

Malgré cette situation de plus en plus décriée, les alternatives ont beaucoup de mal à émerger. L’absence de standard rend très difficile l’émergence d’alternatives pertinentes, car la valeur des médias sociaux tient essentiellement à ceux qui les utilisent, et les propositions concurrentes rencontrent beaucoup de difficultés à se développer.

Lors de ces séances, nous aborderons cette problématique en cherchant à mieux identifier les usages contemporains des médias sociaux, les enjeux sociologiques et politiques correspondants, les difficultés rencontrées par les offres alternatives et les pistes envisageables pour étendre aux médiations sociales la dynamique qui fut engagée lors du développement d’Internet.

Pour cela, l’offre actuelle sera considérée selon les usages et les composantes élémentaires, afin de mieux en identifier la singularité, mais aussi les similitudes. L’objectif sera de généraliser le plus possible les usages observés, de définir les éléments fondamentaux qui composent les communications opérées par la médiation de ces services, et de concevoir les éléments susceptibles de proposer un nouveau standard pour la communication interpersonnelle, au même titre que celles qui furent développées pour les relations entre les machines puis entre les pages, susceptibles de succéder au courriel, à Usenet ou à l'IRC, tout en pouvant répondre aux pratiques contemporaines.

A. Introduction

Mardi 19 février 2018

Lors de cette séance d’introduction, nous aborderons l’enjeu de ces séances, questionnerons la notion de média social, identifierons les médias sociaux que nous souhaitons étudier, répartirons les médias entre les groupes et discuterons la situation contemporaine (hypercentralité, vie privée…).

B1&2. Usages

Lundi 26 février et 5 mars 2018

Lors de cette séance, nous discuterons les usages des médiaux sociaux contemporains. La pluralité des médiations sociales numériques sera présentée et discutée, afin de mieux en saisir la richesse et les contextes particuliers.

C1&2. Communication 

Lundis 12 et 19 mars 2018

Lors de cette séance, nous étudierons les unités élémentaires de communication : like, share, vue, date, lieu, destinataires, émetteurs, privacités et contenus.

D1. Typologie

Lundis 26 mars 2018

Lors de cette séance, nous discuterons les éventuelles typologies de médias sociaux, afin de mieux en saisir les enjeux correspondants. 

D1&2. Enjeux sociaux

Lundi 9 et 16 avril 2018

Lors de ces séances, nous discuterons plus spécifiquement les problématiques qui s’inscrivent dans ces médiations particulières : harcèlement, diffamation, pornographie involontaire, piratage, vie privée, propriété intellectuelle, économie de l’attention, falsification, manipulation...

E1. Enjeux politiques

Lundi 23 avril 2018

Lors de ces séances, nous prolongerons les séances D1 et D2 en étudiant et discutant plus spécifiquement les enjeux politiques qui caractérisent les médias sociaux contemporains : surveillance, régulation, souveraineté, sécurité, droit à l’oubli…

G1,2&3. Standard

Lundis 30 avril, 7 mai et 14 mai 2018

Lors de ces séances, nous travaillerons à l’élaboration d’un standard, en réfléchissant dans un premier temps aux éléments de communication, puis, dans un deuxième temps, aux architectures des médiations sociales numériques.

H. Conclusion

Lundi 28 mai 2018

Lors de cette dernière séance, nous reconsidérerons l’ensemble de notre démarche. Nous discuterons de la pertinence d’un standard pour les médiations sociales numériques, et soulignerons les difficultés que pourrait poser son implémentation.

Slides

Introduction

PDF

Déclarations

PDF

Séances

PDF

Actualité

No-Flux

Ce blog présente une sélection de l’actualité. Il s’agit essentiellement d’extraits non commentés d’articles de presse, qui font l’objet d’un traitement développé lors des séances.
Les sujets traités dépassent parfois le programme de cet enseignement et s’inscrivent plus généralement dans le programme du master en humanités numériques de l’UNIL.

No-Flux

Bibliographie

Beaude, Boris. 2012. Changer l’espace, changer la société. Editions Fyp.
Beaude, Boris. 2014. Les fins d’Internet. Editions Fyp. 
Boullier, Dominique. 2016. Sociologie du numérique. Armand Colin.
Cardon, Dominique. 2015. A quoi rêvent les algorithmes. Seuil.
Méadel, Cécile et Francesca Musiani (coord.). 2015. Abécédaire des architectures distribuées. Presses des Mines.

Lectures complémentaires

Abiteboul, Serge et Dowek, Gilles. 2017. « Le temps des algorithmes ». Le Pommier.
Barabási, Albert-László. 2016. "Network Science". Cambridge University Press.
Barats, C. (dir.). 2016. Manuel d'analyse du web, Armand Colin.
Barnes, Trevor J. 2013. "Big data, little history''. Dialogues in Human Geography, 3, 3, pp 297–302.
Beuscart, Jean-Samuel, Dagiral, Eric et Parasie, Sylvain (dir.). 2016. « Sociologie d’internet », Paris : Armand Colin.
boyd D., Crawford K., 2012, "Critical questions for big data", Information, Communication & Society, 15, 5, pp 662‑679.
Cardon, D.. 2013. « Dans l’esprit du PageRank. Une enquête sur l’algorithme de Google », Réseaux, n° 177, 1, pp 159-198.
Cardon, Dominique et Casilli, Antonio A. 2015. « Qu'est-ce que le digital labor? ». INA Editions.
Citton, Yves (dir.). 2014. « L'économie de l'attention: Nouvel horizon du capitalisme ? ». La Découverte.
Dodge, M & Kitchin, R. 2005. "Code and the Transduction of Space". Annals of the Association of American Geographers, 95, 1, pp 162–180.
Donath, Judith et boyd, danah. 2004. "Public Displays of Connection", BT Technology Journal, vol. 22, n° 4, p. 71‑82. 
Graham, Mark, Straumann, Ralph K et Hogan, Bernie. 2015. "Digital Divisions of Labor and Informational Magnetism: Mapping Participation in Wikipedia", Annals of the Association of American Geographers, vol. 105, n°6, p. 1158‑1178.
Greenfield, Adam. 2017. "Radical Technologies. The Design of Everyday Life". Verso.  
Kitchin R., 2013, "Big data and human geography: Opportunities, challenges and risks", Dialogues in Human Geography, 3, 3, pp 262‑267.  
Lazer, D. et al. 2009. "Computational Social Science". Science, 323, 5915, pp 721–723.
Lazer, D. et al. 2014. "Big data. The parable of Google Flu: traps in big data analysis". Science, 343, 6176, pp 1203–1205.
Lessig, Lawrence. 2000."Cyberspace’s Constitution, Draft 1.1", Lecture given at the American Academy, Berlin, Germany, February 10, 2000.
Lussault, M. & Stock, M.. 2010. "Doing with space: towards a pragmatics of space". Social Geography, 5, 1, pp 11–19.
Mayer-Schonberger, Victor & Cukier, Kenneth. 2013. "Big Data : A Revolution That Will Transform How We Live Work and Think". Houghton Mifflin Harcourt.
Martin, Olivier et Dagiral, Eric (dir.). 2016. « L’ordinaire d’internet. Le web dans nos pratiques et relations sociales », Paris : Armand Colin.
McLuhan, M. 1969. "An Interview with Marshall McLuhan". Playboy, mars 1969.
Merzeau, L., 2009, « Présence numérique : les médiations de l'identité », Les Enjeux de l'information et de la communication, 2009, 1, p. 79‑91.
Musiani, Francesca. 2015.Nains sans géants. Architecture décentralisée et services Internet. Presses des Mines.
Nakamoto, Satoshi. 2009. "Bitcoin: A Peer-to-Peer Electronic Cash System". Bitcoin.org.
Nova, N.. 2009. « Les médias géolocalisés: comprendre les nouveaux espaces numériques ». FYP.
Pariser, Eli. 2011. "The Filter Bubble: What the Internet Is Hiding from You", The Penguin Press.
Pasquale, Frank. 2015. "The Black Box Society: The Secret Algorithms That Control Money and Information". Harvard University Press.
Pentland, Alex. 2014. "Social Physics: How Good Ideas Spread-The Lessons from a New Science". The Penguin Press.
Rouvroy, A. & Berns, Thomas. 2013. « Gouvernementalité algorithmique et perspectives d’émancipation ». Réseaux, 177, 1, pp 163–196.
Schneier, B. 2015. "Data and Goliath: The Hidden Battles to Collect Your Data and Control Your World", New York : W. W. Norton & Company.
Sunstein, Cass R. 2007. "Republic.com 2.0", Princeton University Press.
Tufekci, Zeynep. 2008. "Grooming, gossip, Facebook and MySpace", Information, Communication & Society, vol. 11, n° 4, p. 544‑564.
Tufekci, Zeynep. 2014. "Engineering the public: Big data, surveillance and computational politics", First Monday, vol. 19, n° 7.

Autres communications

Anderson, Chris. 2008. "The end of theory". Wired magazine, 23 juin 2008.
Barlow, John Perry. 1996. "A Declaration of the Independence of Cyberspace". EFF, 8 février 1996.
danah boyd. 2016. "It’s not cyberspace anymore". Data & Society: Points, 5 février 2016.
Harford, Tim, "A way to poke Facebook off its uncontested perch", The Economist, 3 novembre 2017.
Les décodeurs. 2018. « Comment les fausses informations circulent sur Facebook ? », Le Monde.
Lessig, Lawrence. 2000. "Code Is Law. On Liberty in Cyberspace", in Harvard Magazine, 1 janvier 2000.
Nakamoto, Satoshi. 2009. "Bitcoin open source implementation of P2P currency". P2P Foundation.

Evaluations

Cet enseignement est validé par la remise de deux documents :

1. une "déclaration d’indépendance du cyberespace", dont la longueur ne doit pas dépasser celle de John Perry Barlow.

2. une proposition de standard pour les médiations sociales.

1. « Déclaration d’indépendance du cyberespace »

La "déclaration d’indépendance du cyberespace" est un document simple, destiné à un large public, qui présente une proposition personnelle des enjeux sociaux et politiques d’Internet. Le titre est libre et peut être adapté au contenu de la déclaration. Ce document est obligatoire et doit être individuel. En revanche, la subjectivité de la proposition faisant partie de la démarche, ce document ne sera pas évalué. 

2. Proposition de standard pour les médiations sociales

La proposition de standard pour les médiations sociales constitue le rendu principal de cet enseignement. Il peut être réalisé par groupe de deux étudiants. En s’inspirant des séances pratiques et théoriques, ce document devra proposer un standard pour les médiations sociales numériques, en respectant le plan suivant : 

2.1. Présentation de la situation actuelle et justification des raisons pour lesquelles un standard constituerait un enjeu important.

2.2 Présentation des options passées et actuelles et explicitation des raisons probables de leurs succès (Facebook) et de leurs échecs (Google+, Diaspoara…).

2.3. Présentation d’une offre alternative reposant sur un standard, du point de vue des usages (interactions), des enjeux sociaux (coexistances) et des enjeux politiques (gouvernance des coexistences).

2.4. Justification de ce choix parmi des alternatives possibles, en soulignant les qualités et les faiblesses de la proposition.

Ce document a surtout vocation à proposer un principe, dont l’implémentation technique fait l’objet d’autres réflexions qui n’entrent pas dans le cadre de cet enseignement. Vous pouvez partir sur le principe de la possibilité d’une architecture centralisée, décentralisée ou distribuée de transmission et/ou de stockage de l’information. Vous pouvez aussi partir sur le principe de la possibilité de l’anonymat, de l'authentification et de la confidentialité des transmissions et des données. 

Il vous revient donc de faire un choix parmi toutes ces options, en soulignant sa pertinence, mais aussi les difficultés susceptibles d’être rencontrées, ainsi que les choix politiques correspondants.

Ce document doit être composé de 30 000 signes (+/- 10%), accompagné de références (bibliographie, articles de presse, sites…). Le nombre de signes comprends les espaces et les notes de bas de page.

La qualité de la "déclaration d’indépendance du cyberespace » et la contribution à la qualité des débats lors des séances pratiques seront prises en compte pour ajuster la note finale (+/- ¼ de point).

Les documents doivent être remis au plus tard le 11 juin 2018 au format PDF à l’adresse suivante : rendus_espi AT beaude.net.