Tag: platforms (page 1 of 2)

“Il ne faut pas se voiler la face. Le droit voisin est une hydre à multiples têtes. Derrière le tableau magnifique dressé par quelques médias d’une santé financière restaurée, ce droit ne profitera qu’à une minorité d’acteurs, laissera sur le bas-côté les journalistes et pourrait créer un mariage diabolique entre deux secteurs.
Si certains médias sont favorables au droit voisin, d’autres et pour les mêmes raisons démocratiques ne le sont pas. Ils ne veulent pas dépendre économiquement de Google. Ils ne veulent pas recevoir des sommes de moteurs financés par des gouvernements russe ou chinois. Ils veulent garder leur autonomie”.

Source : Directive sur les droits d’auteur : « Le “droit voisin” est une hydre à multiples têtes »

“Wordpress.com, la principale plate-forme d’hébergement de sites Web dans le monde, a supprimé ces derniers jours plusieurs sites conspirationnistes liés au massacre de Sandy Hook, dans lequel vingt-huit personnes dont vingt enfants avaient été tués en 2012. Aux Etats-Unis, une théorie du complot, popularisée notamment par le présentateur d’extrême droite Alex Jones, prétend que ce massacre ne s’est jamais produit, et que les victimes étaient en réalité des acteurs payés par le gouvernement”.

Source : WordPress.com supprime plusieurs blogs conspirationnistes

“The spike in popularity comes after a number of major platforms dropped Infowars this week on the grounds that the show’s conspiracy theories violate community guidelines. Yesterday, Apple pulled five of Jones’ six Infowars-branded podcasts from its Podcasts app. Since then, Facebook, YouTube, Spotify, and others have all taken steps to remove Jones’ content from their platforms. Previously, the Alex Jones Channel had more than 2.5 million subscribers.
Following these removals, the Infowars app was flooded with five-star reviews championing the idea of free speech, with titles like “Infowars WILL NOT be silenced.””

Source : Apple and Google haven’t banned Infowars apps, and their downloads are booming – The Verge

«L’infrastructure technique porte une énorme part de responsabilité dans ce qui advient. L’infrastructure code les usages. Il ne sert donc à rien de « responsabiliser » les utilisateurs. Le problème est que Facebook se présente comme une entreprise non pyramidale avec cette idée – fausse – que ce sont les utilisateurs Facebook qui produisent Facebook. À mon sens, Zuckerberg est dépassé, ce n’est pas un philosophe!» – Antoinette Rouvroy

Source : Antoinette Rouvroy: « À mon sens, Zuckerberg est dépassé »

«Notre recherche dans les Hauts-de-France montre par exemple comment des jeunes femmes au faible niveau d’études, souvent seules avec plusieurs enfants, généralement sans permis de conduire, parviennent régulièrement à compléter les minima sociaux et « finir les mois » en vendant de petits objets faits main, mis en valeur ou réparés par leur soin, des biens dont elles n’ont plus l’usage, ou en proposant des services (couture, traiteur, onglerie, coiffure, etc.). Pour 9 % des ménages français, ce type d’échanges via des plates-formes collaboratives représente plus de la moitié du revenu disponible !»

Source : « Pour 9 % des ménages français, vendre via des plates-formes collaboratives génère plus de la moitié du revenu disponible »

Google, Apple face EU law on business practices

«The European Commission is drafting a new regulation specifically targeting online platforms such as e-commerce sites, app stores and search engines that will require the companies to be more transparent about how they rank search results and why they delist some services. The proposal seeks to address potentially harmful trading practices by online platforms and a lack of effective redress mechanisms for smaller businesses that use them to reach consumers».

Source : Google, Apple face EU law on business practices

«Two myths currently limit our collective imagination: the myth that advertising is the only possible business model for online companies, and the myth that it’s too late to change the way platforms operate. On both points, we need to be a little more creative. While the problems facing the web are complex and large, I think we should see them as bugs: problems with existing code and software systems that have been created by people — and can be fixed by people» – Tim Berners-Lee.

Source : The web is under threat. Join us and fight for it. – World Wide Web Foundation

«These dominant platforms are able to lock in their position by creating barriers for competitors. They acquire startup challengers, buy up new innovations and hire the industry’s top talent. Add to this the competitive advantage that their user data gives them and we can expect the next 20 years to be far less innovative than the last. What’s more, the fact that power is concentrated among so few companies has made it possible to weaponise the web at scale» – Tim Berners-Lee.

Source : The web is under threat. Join us and fight for it. – World Wide Web Foundation

«D’un point de vue plus stratégique, on peut aussi dire que l’uberisation concurrence des ressources stratégiques (par exemple les licences de taxi ou les emplacements pour les hôtels) par la mutualisation de ressources ordinaires (des individus possédant une voiture ou des logements vides). Le prix d’une licence de taxi à New York s’est ainsi effondré de 1,3 million de dollars en 2014 à seulement 241 000 dollars en 2017. On peut donc en être certain : même si Uber disparaît, l’uberisation – qui touche désormais des industries aussi diverses que le transport routier (avec Trusk), les parkings (avec Parkadom), la publicité (avec Eyeka), le conseil (avec BTG) ou même les salons de coiffure (avec PopMyDay) – lui survivra, et c’est déjà considérable».

Source : Uber, le capitalisme dévoyé

«Une partie du problème réside dans le fait que des sociétés telles que Facebook ou Google se sont approprié – et ont monopolisé – le marché publicitaire en ligne. Cela a abouti à un modèle commercial par répartition ou « pay as you go », dans lequel les annonceurs sont facturés seulement lorsqu’une page est vue ou qu’un utilisateur a cliqué pour la voir. Ce système assure que les sociétés de médias sociaux n’aient aucun incitatif à jouer le rôle d’« arbitres de la vérité ». Toutefois, pour que le combat soit efficace, il faut que l’initiative vienne de ces sociétés elles-mêmes».

Source : Fake news : « L’initiative doit venir des géants du Web »

Older posts

© 2018 no-Flux

Theme by Anders NorenUp ↑