Étiquette : cognitive bias

What puzzles and poker teach us about misinformation | Financial Times

“My advice is simply to take note of your emotional reaction to each headline, sound bite or statistical claim. Is it joy, rage, triumph? Fine. But having noticed it, keep thinking. You may find clarity emerges once your emotions have been acknowledged. So what do puzzles, poker, and misinformation have in common? Some puzzles — and some poker hands — require enormous intellectual resources to navigate, and the same is true of certain subtle statistical fallacies. But much of the time we fool ourselves in simple ways and for simple reasons. Slow down, calm down, and the battle for truth is already half won.”

Source : What puzzles and poker teach us about misinformation | Financial Times

Nous vivons désormais dans des environnements de moins en moins dangereux, de plus en plus pacifiés, mais notre cerveau nous force toujours à détecter le moindre signal d’alarme, parce que, depuis des millions d’années, cette stratégie de l’amalgame lui a été bien plus profitable que la subtilité du peut-être, il faudrait voir, si, réellement et au-delà de tout doute raisonnable, il y a vraiment du feu au pied de cette fumée.
À ne pas oublier: nous sommes les descendants de singes flippés des brins d’herbe agités par le vent, car il n’aura fallu qu’une seule hyène surgissant des broussailles pour que leurs sceptiques et flegmatiques acolytes soient rayés de la carte. Aujourd’hui, le vert est la couleur dont l’œil humain détecte le plus de nuances et nous sommes toujours génétiquement prédisposés à préférer une idée reçue qu’un fait patiemment solidifié par un difficile, pénible et souvent décourageant amoncellement de preuves exigeant d’exploiter des capacités mentales littéralement contre-intuitives.

Source : Pourquoi s’offusquer de la post-vérité? C’est le mode par défaut de notre cerveau | Slate.fr

© 2022 no-Flux

Theme by Anders NorenUp ↑