Étiquette : commmunication

How Some Conservatives Have Switched to Parler, Rumble and Newsmax

Parler is a Twitter-like app that describes itself as the world’s “premier free speech social network.”

“It might be too early to know whether a widespread, permanent shift away from major outlets will last, especially given the reach of Facebook, Twitter and Fox News. While conservative threats of mass migration away from mainstream apps and news have occurred periodically, people still seem to return to the biggest platforms. Ms. Zepeda, a longtime Facebook user, said she would keep her Facebook account to maintain access to the pictures she’s uploaded over the years. But she expects to drop the social network as a daily destination, joining one of the many Facebook groups that are planning a “Mass Exit off Facebook to Parler & MeWe,” scheduled for Friday. “I’m tired of the bias towards Democrats and liberals,” she said.”

Source : How Some Conservatives Have Switched to Parler, Rumble and Newsmax – The New York Times

https://www.numerama.com/content/uploads/2020/10/manifestation-france-liberte-expression.jpg

“Le code pénal prévoit diverses dispositions sanctionnant la publication et la diffusion de la photo montrant la dépouille décapitée de Samuel Paty. Y compris lorsqu’il ne s’agit pas d’une apologie du terrorisme.”
Article 421-2-5 : le fait de provoquer directement à des actes de terrorisme ou de faire publiquement l’apologie de ces actes
Article 222-33-3 : le fait de diffuser l’enregistrement [d’images de torture, de barbarie, de mutilation ou de meurtre…
Article 225-17 : toute atteinte à l’intégrité d’un cadavre, par quelque moyen que ce soit
Article 227-24 : message à caractère violent, incitant au terrorisme, pornographique ou de nature à porter gravement atteinte à la dignité humaine ou à inciter des mineurs à se livrer à des jeux les mettant physiquement en danger… »

Source : Que risque-t-on à diffuser la photo de Samuel Paty, professeur assassiné à Conflans ?

 N° 3452 _____ ASSEMBLÉE NATIONALE

« Est puni d’un an d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende le fait de diffuser, par quelque moyen que ce soit et quel qu’en soit le support, dans le but qu’il soit porté atteinte à son intégrité physique ou psychique, l’image du visage ou tout autre élément d’identification d’un fonctionnaire de la police nationale ou d’un militaire de la gendarmerie nationale lorsqu’il agit dans le cadre d’une opération de police ».

via Assemblee-nationale.fr

© 2021 no-Flux

Theme by Anders NorenUp ↑