Étiquette : reductionism (Page 1 of 2)

La « guerre des étoiles » en entreprise, ou comment les salariés se notent tous, quel que soit le lien hiérarchique

“Mais les dérives et les abus, comme le fort contrôle social de l’employeur et le stress d’une comparaison permanente, sont fréquents. Cela a parfois abouti au « ranking forcé », illicite en France depuis 2013 : cette pratique consistait à volontairement sous-noter un quota de salariés potentiellement « licenciables » pour insuffisance professionnelle.Ce fut le cas chez IBM, qui, dans les années 2000, attribuait à ses équipes une note entre 1 (très bon) et 4 (médiocre), avec un minimum de 3 % de « médiocres ». Amazon et Zalando ont récemment été épinglés pour avoir utilisé la notation à 360 degrés pour faire régner un climat de travail détérioré. « Avec le ranking, on ne demande plus aux salariés de bien faire leur travail mais d’être le meilleur », s’inquiète Yann Decroix.Sous ses apparences de « moyenne objective », la notation porte de nombreux biais. Le jugement personnel est facile, et il est impossible de négliger l’impact des relations entre deux salariés. « Le collègue peut être en rivalité avec no”

Source : La « guerre des étoiles » en entreprise, ou comment les salariés se notent tous, quel que soit le lien hiérarchique

Does Tor provide more benefit or harm? New paper says it depends

More politically “free” countries have higher proportions of Hidden Services traffic than is present in either “partially free” or “not free” nations. Each point indicates the average daily percentage of anonymous services accessed in a given country. The white regions represent the kernel density distributions for each ordinal category of political freedom (“free,” “partially free,” and “not free.”

“Writing off traffic to these widely-used sites and services as “illicit” is a generalization that demonizes people and organizations who choose technology that allows them to protect their privacy and circumvent censorship. In a world of increasing surveillance capitalism and internet censorship, online privacy is necessary for many of us to exercise our human rights to freely access information, share our ideas, and communicate with one another. Incorrectly identifying all onion service traffic as “illicit” harms the fight to protect encryption and benefits the powers that be that are trying to weaken or entirely outlaw strong privacy technology.Secondly, we look forward to hearing the researchers describe their methodology in more detail, so the scientific community has the possibility to assess whether their approach is accurate and safe. The copy of the paper provided does not outline their methodology, so there is no way for the Tor Project or other researchers to assess the accuracy of their findings.”

Source : Does Tor provide more benefit or harm? New paper says it depends | Ars Technica

“Nous en savons de plus en plus sur le monde, tout en étant de moins en moins capables d’agir sur lui, du fait de sa complexité et de son intrication. Le sentiment d’impuissance qui en résulte, plutôt que de nous inviter à reconsidérer le monde, semble nous pousser plus avant dans la paranoïa et la désintégration sociale. Pour Bridle, nous avons déchaîné avec la technologie des systèmes si complexes qu’il nous devient difficile de comprendre ce qu’ils veulent. Pourtant, nous ne sommes pas aussi dépourvus qu’on veut bien le penser”.

Source : Les lanceurs d’alerte sont-ils une réponse aux problèmes de la technologie ? | InternetActu.net

«Derrière la modélisation, s’impose également une vision politique. La modélisation du monde est elle-même un modèle politique : elle suppose souvent que la dynamique de changement doit venir de l’extérieur de la situation plutôt que de la créativité des acteurs impliqués. Au final, la mise en équation de la société repose sur une conception de la société qui ne peut pas faire société».

Source : Peut-on modéliser la société ? | InternetActu.net

Les neurosciences mènent à tout…

«Les chercheurs se refusent à blâmer les personnes souffrant de cette addiction. Ils l’imputent aux entreprises tech et à leur quête de parts de marché en exploitant nos réactions de survie. Erik Peper et Richard Harvey parlent de : « piège évolutionnaire ». Les stimulations visuelles (les notifications) déclenchent chez nous certains réflexes naturels, tout spécialement lorsque ces stimulations se trouvent dans notre vision périphérique qui peuvent alors s’assimiler à une menace : « Cela pourrait être le tigre tapi dans l’ombre, ou un potentiel ennemi.  » Les auteurs de l’étude conseillent plusieurs mesures détox : stopper les notifications sans importance, planifier les heures où l’on compte répondre aux mails et réseaux sociaux, faire des jeux ne requérant pas de téléphone, etc.»

Source : Une nouvelle étude lie l’anxiété et le stress à l’addiction aux smartphones – Tech – Numerama

« Older posts

© 2021 no-Flux

Theme by Anders NorenUp ↑