Tag: justice (page 1 of 16)

“Zwiebelfreunde dénonce, de son côté, une perquisition illégale, arguant que la police allemande a saisi de très nombreux documents pour lesquels elle n’avait aucun mandat. L’association conteste notamment la saisie de documents papiers, abrités dans un coffre-fort et contenant « des informations particulièrement sensibles, dont l’identité de donneurs et d’activistes ayant reçu des remboursements ou des paiements, et une liste de nos membres. »
La saisie de ces documents est particulièrement problématique pour un projet en particulier : le système d’exploitation ultrasécurisé Tails. Ce logiciel, utilisé par des lanceurs d’alerte, des journalistes et des militants des droits de l’homme un peu partout dans le monde, est développé et maintenu par une communauté de développeurs largement anonyme, pour éviter de faire l’objet de pressions. Les documents saisis peuvent révéler l’identité de certains d’entre eux”.

Source : En Allemagne, série de perquisitions chez des défenseurs des libertés numériques

“Facebook has revealed all the ways it records information on users.The disclosure was made in a deluge of answers to US Congress following CEO Mark Zuckerberg’s appearance in April over the Cambridge Analytica scandal.The 229-page document contained multiple disclosures about the way Facebook collects data from people.Some were unsurprising, such as the time people spend on Facebook or whether they buy things via the site, but others shed light on the sheer scale of Facebook’s monitoring machine”.

La synthèse présentée dans l’article n’est pas surprenante, mais elle a le mérite de rappeler en peu de mots l’ampleur des moyens mis en oeuvre par Facebook pour « cibler » ses utilisateurs.

Source : Facebook is tracking you in ways you never knew — here’s the crazy amount of data it sucks up

Facebook a annoncé le 24 mai 2018 qu\'il appliquerait à ses deux milliards d\'utilisateurs dans le monde le règlement européen sur la protection des données (RGPD).

“Le réseau social Facebook a annoncé, jeudi 24 mai, qu’il appliquerait à ses deux milliards d’utilisateurs dans le monde le règlement européen sur la protection des données (RGPD), qui entre en vigueur vendredi 25 mai. Depuis plusieurs semaines, les utilisateurs européens de Facebook sont interrogés pour savoir s’ils sont d’accord pour être soumis au ciblage publicitaire, mais aussi s’ils autorisent Facebook à utiliser ses technologies de reconnaissance faciale sur les photos et vidéos partagées sur le réseau.
Ces questions vont être posées à tous les utilisateurs du réseau social et seront accompagnées d’un rappel des informations sensibles qu’ils ont pu partager. Facebook apporte cependant une différence majeure dans cette application de la RGPD : les utilisateurs du reste du monde pourront repousser sine die cet examen de leurs réglages de vie privée, tandis qu’un utilisateur européen qui ne revalide pas ces conditions d’utilisation de Facebook ne pourra plus accéder au réseau social”.

Source : Facebook va appliquer le règlement européen sur la protection des données au monde entier

“Les faits reprochés à Google remontent à juin 2011, et se seraient déroulés jusqu’en février 2012. Durant cette période, l’entreprise a, selon l’association de consommateurs, contourné les règles de sécurité de l’iPhone pour aspirer les informations personnelles des utilisateurs, sans leur consentement. Parmi ces informations, des habitudes de consommation, des géolocalisations, mais aussi des données sur les origines, la santé mentale et physique, les opinions politiques ou l’orientation sexuelle de millions de personnes.Les données étaient collectées depuis le navigateur Safari, lorsque les utilisateurs effectuaient une recherche. Elles étaient agrégées, et permettaient de définir des groupes d’intérêts (par exemple, « les personnes aimant le tennis »), ensuite utilisés à des fins de ciblage publicitaire”.

Source : Collecte de données : une association britannique demande 3,6 milliards d’euros à Google

“Parcoursup déroge à la loi « pour une République numérique » d’octobre 2016, qui impose deux obligations aux administrations recourant à des algorithmes dans le dessein d’aboutir à des décisions individuelles : intégrer systématiquement une « mention explicite » pour informer tous les usagers de l’existence et des modalités d’exercice de leur droit à connaître le détail des « règles » et « principales caractéristiques de mise en œuvre » du programme informatique utilisé ; et mettre en ligne et en libre accès – à compter du 7 octobre 2018 – les règles définissant « les principaux traitements algorithmiques utilisés dans l’accomplissement de leurs missions »”.

Source : Parcoursup : le « secret des délibérations » sera maintenu

«Lors de son audition devant le Congrès, le 11 avril, Mark Zuckerberg a déclaré : « Je suis d’accord sur le fait que nous sommes responsables du contenu. » Par cette réponse claire et univoque à l’une des questions qui lui étaient posées par les parlementaires américains, le PDG de Facebook a-t-il durablement ébranlé le statut des plates-formes d’hébergement en ligne ? Depuis fin 2014, le réseau social permet à ses utilisateurs de publier des vidéos et est devenu une des plates-formes les plus consultées au monde, avec plus de 4 milliards de contenus mis en ligne par jour».

Source : « Facebook est un média au même titre que les autres éditeurs »

«Le 23 mars, à la surprise générale, le Sénat américain a voté une loi dite Cloud Act. Elle ouvre la voie à une transmission simplifiée des données aux mains des plates-formes. Une condition à cela : la signature d’accords bilatéraux avec les Etats volontaires. Une porte ouverte à tous les marchandages, selon les détracteurs de cette loi. Le 17 avril, la Commission européenne a donc prévu de présenter sa contre-attaque dans le cadre d’un plan de lutte contre le terrorisme. Un texte en réalité en préparation depuis deux ans, et qui devrait lui aussi ouvrir une brèche dans la coopération judiciaire avec les GAFA».

Source : La guerre discrète de la « preuve numérique »

«Il ne faut pas confondre l’acceptation des CGU, qui relève du droit des contrats et du droit de la consommation, et le consentement libre de l’utilisateur à un traitement de données personnelles. Toute la question est de savoir si les données collectées sont nécessaires à la fourniture du service. Si c’est le cas, la notification d’une mise à jour des conditions d’utilisation est contractuellement possible. Mais l’acceptation « automatique » de cette mise à jour ne vaut pas consentement à des collectes et des traitements de données qui ne seraient pas nécessaires».

Source : Données personnelles : pourquoi Facebook et les autres annoncent-ils des mises à jour ? – Libération

«T-Mobile USA has agreed to pay a $40 million fine after admitting that it failed to complete phone calls in rural areas and used « false ring tones » that created the appearance that the calls were going through and no one was picking up».

Source : T-Mobile deceived customers with “false ring tones” on failed phone calls | Ars Technica

«Géonavigateur participatif : Système de géonavigation qui exploite en temps réel les informations reçues automatiquement des véhicules connectés à ce système ou fournies par le conducteur».

Source : Vocabulaire de l’automobile (liste de termes, expressions et définitions adoptés) | Legifrance

Older posts

© 2018 no-Flux

Theme by Anders NorenUp ↑