Étiquette : freedom of speech (Page 1 of 4)

Elon Musk Twitter Deal Completed, CEO and CFO Immediately Fired

https://images.wsj.net/im-653312/?width=860&size=1.5&pixel_ratio=2

“Mr. Musk has suggested he wants to shift Twitter away from its advertising-heavy business model to other forms of revenue, including a greater emphasis on subscriptions. Advertising accounted for more than 90% of Twitter’s revenue in the second quarter of this year.He said he would allow former President Donald Trump back on the platform, though Mr. Trump has said he doesn’t intend to return to it. Twitter banned Mr. Trump in the wake of the Jan. 6, 2021, attack on the U.S. Capitol, citing what the company called “the risk of further incitement of violence.”“Twitter is obviously not going to be turned into some right wing nuthouse. Aiming to be as broadly inclusive as possible,” Mr. Musk said in a message that was among a trove released as part of the legal battle.”

Source : Elon Musk Twitter Deal Completed, CEO and CFO Immediately Fired – WSJ

Pourquoi le Parti pirate a été banni de Twitch pendant le débat de la droite

“Le problème qu’ont subi à la fois Hugo Décrypte et le Parti pirate en rediffusant sur Twitch des contenus produits par d’autres groupes au nom du droit de traiter de l’actualité et du droit à l’information pourrait devenir de plus en plus prégnant à mesure que l’échéance présidentielle se rapproche. Les émissions politiques vont se multiplier d’ici avril 2022 et, avec elles, les envies de participer au débat démocratique, y compris, donc, sur Twitch.”

Source : Pourquoi le Parti pirate a été banni de Twitch pendant le débat de la droite

Facebook’s Secret Blacklist of “Dangerous” Groups and People

““Facebook puts users in a near-impossible position by telling them they can’t post about dangerous groups and individuals, but then refusing to publicly identify who it considers dangerous,” said Faiza Patel, co-director of the Brennan Center for Justice’s liberty and national security program, who reviewed the material. The list and associated rules appear to be a clear embodiment of American anxieties, political concerns, and foreign policy values since 9/11, experts said, even though the DIO policy is meant to protect all Facebook users and applies to those who reside outside of the United States (the vast majority). Nearly everyone and everything on the list is considered a foe or threat by America or its allies: Over half of it consists of alleged foreign terrorists, free discussion of which is subject to Facebook’s harshest censorship.”

Source : Facebook’s Secret Blacklist of “Dangerous” Groups and People

Le 21 juillet 2020, l’entrée du Conseil constitutionnel, à Paris.

“Surtout, le Conseil constitutionnel a jugé « contraires à la Constitution » le très controversé article 24, devenu l’article 52, qui vise à protéger les forces de l’ordre en opération en pénalisant la diffusion malveillante de leur image. Largement soutenu par les syndicats de police, cet article punit la « provocation à l’identification » des forces de l’ordre, un nouveau chef d’accusation qui avait fait réagir les défenseurs des libertés publiques, parmi lesquels les organisations de journalistes.”

Source : Loi « sécurité globale » : le Conseil constitutionnel censure l’article 24

Parler partially reappears with support from Russian technology firm

“On Monday, Parler’s website was reachable again, though only with a message from its chief executive saying he was working to restore functionality. The internet protocol address it used is owned by DDos-Guard, which is controlled by two Russian men and provides services including protection from distributed denial of service attacks, infrastructure expert Ronald Guilmette told Reuters. ”

Source : Parler partially reappears with support from Russian technology firm | Reuters

“To drive home this point, the complaint includes 15 examples of such posts, which include graphic calls to violence against tech CEOs, school teachers, and professional athletes. In some cases, the comments also refer to specific dates and targets for violence, encouraging users to form militia groups and “acquire targets.”Amazon says it submitted more than 100 such comments to Parler in the weeks leading up to the suspension.
Content warning: these threats are graphic, violent, and racist; use discretion.”

Source : These are the violent threats that made Amazon drop Parler – The Verge

Parler goes dark, sues Amazon to demand immediate reinstatement

Parler goes dark, sues Amazon to demand immediate reinstatement

“Parler may be offline, but its content will not be forgotten. One quick-thinking researcher, who goes by the Twitter handle @donk_enby, launched an archiving effort on Saturday to preserve as much Parler content as possible. She began with content from January 6, she told Gizmodo, but was able rapidly to expand her scope. Eventually, she ended up capturing 99.9 percent of all the publicly available content on Parler, she said Sunday. Although some of the content donk_enby pulled may include videos from deleted or private posts, reports of a Parler « hack » that have been circulating on Reddit and Twitter are false, she said.”

Source : Parler goes dark, sues Amazon to demand immediate reinstatement | Ars Technica

Odysee : le « YouTube des complotistes » accueille désormais Donald Trump

“Il suffit de regarder les chaînes les plus populaires d’Odysee pour se rendre compte que les utilisateurs de la plateforme sont majoritairement pro-Trump : en dehors des chaînes officielles Lbry (du nom de la maison mère d’Odysee), LbryCast et LbryNomics, la page la plus populaire est celle de Tim Cast, un journaliste pro-Trump qui a publiquement soutenu Kyle Rittenhouse, un adolescent qui a tué des manifestants afro-américains lors du mouvement Black Lives Matter aux États-Unis. La plateforme est également noyautée par les complotistes français : la chaîne anti-vaccin VivreSainement arrive en 7e position, le conspirationniste Silvano Trotta est 12e, la chaîne d’Alain Soral ERTV est à la 20e place, et la chaîne francophone dédiée à QAnon, les Déqodeurs, est la 40e chaîne la plus populaire.”

Source : Odysee : le « YouTube des complotistes » accueille désormais Donald Trump

Thierry Breton : « Dans bien des cas, l’espace numérique est une zone de non-droit »

https://i0.wp.com/www.beaude.net/no-flux/wp-content/uploads/2020/12/5934f10_762439352-000-1m95xy.jpg?w=676&ssl=1

“Le fil conducteur du DSA est simple : ce qui est autorisé off line doit l’être on line, ce qui est interdit off line doit l’être on line. Que l’on parle de contrefaçon, d’antisémitisme, de pédopornographie, de menaces de mort, ou de vente de drogues, tous les contenus illégaux doivent être retirés. Les contenus haineux, l’amplification de la violence verbale et physique, la désinformation doivent être identifiés comme tels et traités en conséquence.
Il n’est pas question de la remettre en cause, ni de la réduire. Que ce soit pour les simples internautes ou pour les influenceurs, même s’il faut en permanence rappeler qu’ils doivent respecter les règles de droit afférentes à leurs propos, sous peine de sanctions.
Certains ont désormais des audiences nettement plus importantes que des médias traditionnels, ce qui leur confère des responsabilités assimilables à celles d’un directeur de rédaction ou d’un éditeur de contenus. Pour autant, la publication sous couvert d’anonymat ou de pseudonyme restera possible, mais, dans ce cas, la plate-forme se doit de connaître l’identité de l’auteur dès lors qu’un certain seuil d’audience (qui reste à déterminer) est franchi. Elle doit aussi pouvoir le situer, si nécessaire.”

Source : Thierry Breton : « Dans bien des cas, l’espace numérique est une zone de non-droit »

“L’article 24 de la proposition de loi dite « sécurité globale » a été critiqué de toutes parts : journalistes, Défenseure des droits, ONU… Pourtant, le gouvernement maintient son importance. Sans être capable de fournir d’exemples spécifiques dans lesquels cet article serait utile, sans être néfaste pour les libertés individuelles. Pendant des heures à l’Assemblée nationale, les députées ont attendu une réponse claire à leur question. Qu’apporte l’article 24 de la proposition de loi dite « sécurité globale » à l’arsenal législatif qui existe déjà ? Malgré les nombreuses opportunités et prises de parole, aucun représentant du gouvernement ni le rapporteur de cette proposition de loi, Jean-Michel Fauvergue, n’ont su y répondre.”

Source : Article 24 : pourquoi aucun exemple fourni par Gérald Darmanin n’est convaincant

« Older posts

© 2022 no-Flux

Theme by Anders NorenUp ↑