Étiquette : social media (Page 1 of 16)

Rencontre à New York: Frances Haugen poursuit sa croisade contre Zuckerberg

https://i0.wp.com/www.beaude.net/no-flux/wp-content/uploads/2022/10/4FSaFovUaC_AoUbRLzRpKE.jpg?resize=676%2C451&ssl=1

“L’objectif de la lanceuse d’alerte? Participer à l’élaboration d’un environnement réglementaire similaire à celui de l’industrie automobile. «On se sent en sécurité en voiture car entre les citoyens, les autorités, les associations engagées dans la sécurité routière, nous sommes parvenus à créer un écosystème qui responsabilise les fabricants. Nous n’avons pas la même chose aujourd’hui pour les réseaux sociaux», reprend-elle.Installée sur l’île de Porto Rico, où elle vit notamment des revenus de ses investissements précoces dans les cryptomonnaies, elle planche sur un livre qui racontera son travail chez Facebook. Son ancien patron, Mark Zuckerberg, qu’elle n’a jamais rencontré, risque d’en prendre pour son grade. «J’ai de la sympathie pour lui. Il est entouré de personnes qui lui mentent. Il y a des tonnes de manières de rendre la plateforme plus sûre sans toucher à la liberté d’expression.”

Source : Rencontre à New York: Frances Haugen poursuit sa croisade contre Zuckerberg | 24 heures

Réseaux sociaux : placer l’utilisateur au centre

Réseaux sociaux : placer l’utilisateur au centre

“La question de la protection des mineurs et des victimes d’infractions sur les réseaux sociaux fait également l’objet de plusieurs préconisations. Sans remettre en cause l’anonymat de l’expression, le Conseil d’État propose notamment la généralisation du recours aux solutions d’identité numérique et aux tiers de confiance. À terme, ce recours pourrait être rendu obligatoire au niveau européen dans une version révisée du DSA.”

Source : Réseaux sociaux : placer l’utilisateur au centre

Twitter assume n’avoir quasiment pas de modérateurs humains

https://i0.wp.com/c0.lestechnophiles.com/www.numerama.com/wp-content/uploads/2021/08/logo-twitter1-1024x576.jpg?resize=676%2C380&ssl=1

“Twitter a 300 millions d’utilisateurs et utilisatrices actives par mois, pour seulement 1 867 modérateurs dans le monde. Cette disproportion a été révélée par BFM TV, qui s’est procuré les chiffres que la plateforme a elle-même communiqués au CSA (Conseil supérieur de l’audiovisuel) en septembre dernier. « Nous avons récemment doublé le nombre de personnes chargées de faire respecter nos règles. Chez Twitter, 1 867 personnes se consacrent exclusivement à l’application de nos politiques et à la modération des contenus. Ce chiffre représente plus d’un tiers de l’ensemble de nos effectifs mondiaux », peut-on lire.”
“L’une des raisons invoquées en filigrane est la dureté des images et contenus auxquelles les modérateurs et modératrices sont exposées : il serait plus « humain » selon Twitter de ne pas leur infliger ce travail. Sur ce point, il serait difficile de contredire la plateforme, tant les enquêtes et reportages médiatiques ont montré, depuis des années, la dureté du métier de modérateur en ligne, des « petites mains » invisibles du web qui sont exposées en première ligne au pire de la violence humaine”.

Source : Twitter assume n’avoir quasiment pas de modérateurs humains – Numerama

Même pas encore lancé, le réseau social de Trump reçoit déjà un milliard de dollars

“Truth Social a été pensé comme une alternative à Twitter, d’où l’ancien président américain est banni. Toujours furieux d’avoir été écarté des principaux réseaux sociaux, Donald Trump affirme que son réseau social Truth s’opposera « à la tyrannie de Big Tech ». La promesse semble avoir donc trouvé un écho dans certains milieux financiers puisqu’un « groupe d’investisseurs institutionnels varié » a injecté du liquide dans les caisses de l’entreprise. « Un milliard de dollars envoient un message important à Big Tech : la censure et la discrimination politique doivent cesser », s’est réjoui l’ancien président dans un communiqué publié par le Trump Media & Technology Group (TMTG), l’entreprise derrière Truth. « Au fur et à mesure que notre budget s’accroît, TMTG sera dans une position plus forte pour lutter contre la tyrannie de Big Tech », répète ensuite l’homme d’affaires.”

Source : Même pas encore lancé, le réseau social de Trump reçoit déjà un milliard de dollars – Numerama

Facebook’s Secret Blacklist of “Dangerous” Groups and People

““Facebook puts users in a near-impossible position by telling them they can’t post about dangerous groups and individuals, but then refusing to publicly identify who it considers dangerous,” said Faiza Patel, co-director of the Brennan Center for Justice’s liberty and national security program, who reviewed the material. The list and associated rules appear to be a clear embodiment of American anxieties, political concerns, and foreign policy values since 9/11, experts said, even though the DIO policy is meant to protect all Facebook users and applies to those who reside outside of the United States (the vast majority). Nearly everyone and everything on the list is considered a foe or threat by America or its allies: Over half of it consists of alleged foreign terrorists, free discussion of which is subject to Facebook’s harshest censorship.”

Source : Facebook’s Secret Blacklist of “Dangerous” Groups and People

Ces Afghans qui effacent leurs traces numériques par crainte des talibans

Des talibans contrôlent des conducteurs dans le centre de Kaboul, en Afghanistan, le 15 septembre 2021.

“Lorsque Kaboul est tombée aux mains des talibans, le 15 août, Nilofar Ayoubi a créé, avec ses amies militantes des droits humains, un groupe WhatsApp sur lequel elles échangeaient les dernières informations. « C’est sur ce groupe que j’ai découvert le dispositif mis en place par Facebook pour les Afghans. Je l’ai donc utilisé pour verrouiller mon compte Facebook. J’ai aussi changé la photo et le nom de mes comptes Instagram et Twitter, tout en les rendant privés », explique cette entrepreneuse afghane. Figure de l’opposition aux talibans, cette mère de trois enfants vit aujourd’hui en exil en Pologne.”

Source : Ces Afghans qui effacent leurs traces numériques par crainte des talibans

YouTube Bans Anti-Vaccine Misinformation

YouTube said it was banning the accounts of several prominent anti-vaccine activists from its platform, including Robert F. Kennedy Jr.’s.

“In a blog post, YouTube said it would remove videos claiming that vaccines do not reduce rates of transmission or contraction of disease, and content that includes misinformation on the makeup of the vaccines. Claims that approved vaccines cause autism, cancer or infertility, or that the vaccines contain trackers, will also be removed.
Prominent anti-vaccine activists have long been able to build huge audiences online, helped along by the algorithmic powers of social networks that prioritize videos and posts that are particularly successful at capturing people’s attention. A nonprofit, the Center for Countering Digital Hate, published research this year showing that a group of 12 people were responsible for sharing 65 percent of all anti-vaccine messaging on social media, calling the group the “Disinformation Dozen.” In July, the White House cited the research as it criticized tech companies for allowing misinformation about the coronavirus and vaccines to spread widely, sparking a tense back-and-forth between the administration and Facebook.”

Source : YouTube Bans Anti-Vaccine Misinformation – The New York Times

Tessellated TikTok logos against a dark background.

“A member of the Stanford Behavioral Laboratory posted on a Prolific forum, “We have noticed a huge leap in the number of participants on the platform in the US Pool, from 40k to 80k. Which is great, however, now a lot of our studies have a gender skew where maybe 85% of participants are women. Plus the age has been averaging around 21.” Wayne State psychologist Hannah Schechter seems to have been the first person to crack the case. “This may be far-fetched,” she tweeted, linking to Frank’s video, “but given the timing, virality of the video, and the user’s follower demographics….” Long-standing Prolific survey-takers complained on Reddit that Frank had made it difficult to find paid surveys to take on the overrun platform.”

Source : A teenager on TikTok disrupted thousands of scientific studies with a single video – The Verge

Facebook Knows Instagram Is Toxic for Teen Girls, Company Documents Show

“They came to the conclusion that some of the problems were specific to Instagram, and not social media more broadly. That is especially true concerning so-called social comparison, which is when people assess their own value in relation to the attractiveness, wealth and success of others. “Social comparison is worse on Instagram,” states Facebook’s deep dive into teen girl body-image issues in 2020, noting that TikTok, a short-video app, is grounded in performance, while users on Snapchat, a rival photo and video-sharing app, are sheltered by jokey filters that “keep the focus on the face.” In contrast, Instagram focuses heavily on the body and lifestyle.”

Source : Facebook Knows Instagram Is Toxic for Teen Girls, Company Documents Show – WSJ

“Et dans ce domaine, les 15 membres qui ont composé cet organe temporaire jugent qu’il faudra en passer par une meilleure formation des forces de l’ordre vis-à-vis du droit applicable. En effet, le rapport considère qu’il y a un important travail de pédagogie à faire à l’égard des policiers et des gendarmes pour leur rappeler qu’ils n’ont pas le droit d’interdire au public, et encore moins aux journalistes, de les filmer.”

Source : Un rapport conseille de rappeler aux policiers qu’ils n’ont pas le droit d’interdire qu’on les filme

« Older posts

© 2022 no-Flux

Theme by Anders NorenUp ↑